La paix dans le Coran

Si les paroles violentes et les références à la guerre (jihad) sont très fréquentes dans le Coran, peut-on dire qu’elles seraient « compensées » par des paroles invitant à la paix et à la bienveillance avec les infidèles ?

Malek Chebel indique : « La notion de paix (salam) apparaît 18 fois dans le Coran. » Analysons donc si ces mentions appellent à la bienveillance vis-à-vis des non-musulmans en classant ces versets par catégories :

  • Versets destinés aux musulmans eux-mêmes :

Sourate 2, verset 208 : « Ô vous qui croyez ! Entrez tous dans la paix ; ne suivez pas les pas du démon car il est votre ennemi déclaré »

Sourate 4, verset 86 : « Quand on vous [ndlr musulmans] salue courtoisement [par un signe de paix], saluez d’une façon encore plus polie ou bien rendez simplement le salut. »

Sourate 6, verset 127 : « Le séjour de la paix leur [ndlr aux musulmans] est destiné au près de leur Seigneur en récompense de leurs actions [sur terre]. »

Sourate 10, verset 25 : « Allah appelle à la demeure de la paix et guide qui Il veut vers un droit chemin. »

Sourate 59, verset 23 : « C’est Lui, Allah. Nulle divinité autre que Lui. Il est le roi, le saint, la paix, celui qui témoigne de sa propre véridicité. (…) »

Sourate 97, verset 5 : « Elle [ndlr la nuit du décret] est paix et salut jusqu’à l’apparition de l’aube. »

  • Versets relatifs aux prophètes précédents :

Sourate 11, verset 48 : « Il fut dit : « Ô Noé, débarque avec la paix que Nous te donnons et des bénédictions sur toi et sur les communautés [issues] de ceux qui sont avec toi. (…) » »

Sourate 11, verset 69 : « Nos émissaires apportèrent à Abraham la bonne nouvelle en disant : « Paix ! ». Il dit : « Paix ! » et il ne tarda pas à apporter un veau rôti. »

Sourate 19, verset 15 : « Que la paix soit sur lui [ndlr Jean le Baptiste] le jour où il naquit, le jour où il mourra, et le jour où il sera ressuscité ! »

Sourate 19, verset 33 : « Et que la paix soit sur moi [ndlr Jésus] le jour où je naquis, le jour où je mourrai, et le jour où je serai ressuscité vivant. »

Sourate 19, verset 47 : « « Paix sur toi », dit Abraham. « J’implorerai mon Seigneur de te pardonner car Il a m’a toujours comblé de Ses bienfaits. » »

Sourate 21, verset 69 : « Nous dîmes : « Ô feu, sois, pour Abraham, fraîcheur et paix ». »

Sourate 37, verset 79 : « Paix sur Noé dans tout l’univers ! »

Sourate 37, verset 109 : « Paix sur Abraham ».

Sourate 37, verset 120 : « Paix sur Moïse et Aaron ».

Sourate 37, verset 130 : « Paix sur Élie et ses adeptes ».

Sourate 37, verset 181 : « Paix sur les Messagers ».

  • Dans la relation aux non-musulmans (infidèles et mécréants) :

Sourate 8, verset 61 : « Et s’ils [ndlr les non-musulmans] inclinent à la paix, incline vers celle-ci (toi aussi) et place ta confiance en Allah, car c’est Lui qui entend et sait. »

CONCLUSION

Sur les 18 versets ci-dessus, un seul, le dernier, semble pacifique à l’égard des non-musulmans. Sur cette base, on ne peut donc guère soutenir que le Coran regorgerait de versets inclinant à la paix et à la bienveillance envers les non-musulmans.

Et ce d’autant moins qu’Abdurrahmân Badawî, traducteur de l’intégralité de la biographie de Mahomet, précise dans sa traduction que ce verset 61 de la sourate 8 veut dire : « s’ils t’invitent à faire la paix sur la base de leur conversion à l’islam, alors fais la paix avec eux sous cette condition. » Il ajoute à ce propos en note de bas de page : « Cette explication est très importante : ce n’est pas la paix à tout prix, ou sans aucun prix, qu’il faut conclure avec l’ennemi. Voilà un avertissement solennel à tous ceux qui, aujourd’hui, jouent avec le sens de ce verset ! » Voilà qui change singulièrement le sens de ce verset !

On est donc très, très, très loin du caractère pacifique des Évangiles ou du bouddhisme. Dans ces conditions, est-il légitime d’appeler l’islam « religion d’amour et de paix ? »

6 réflexions au sujet de « La paix dans le Coran »

  1. « Allah ne vous défend pas d’être bienfaisants et équitables envers ceux qui ne vous ont pas combattus pour la religion et ne vous ont pas chassés de vos demeures. Car Allah aime les équitables. » (Coran 60:8)

    « À l’exception des associateurs avec lesquels vous avez conclu un pacte, puis ils ne vous ont manqué en rien, et n’ont soutenu personne [à lutter] contre vous : respectez pleinement le pacte conclu avec eux jusqu’au terme convenu. Allah aime les pieux. » (Coran, 9:4)

    « Et si l’un des associateurs te demande asile, accorde-le lui, afin qu’il entende la parole d’Allah, puis fais-le parvenir à son lieu de sécurité. Car ce sont des gens qui ne savent pas. » (Coran, 9:6)

    « C’est pourquoi Nous avons prescrit pour les Enfants d’Israël que quiconque tuerait une personne non coupable d’un meurtre ou d’une corruption sur la terre, c’est comme s’il avait tué tous les hommes. Et quiconque lui fait don de la vie, c’est comme s’il faisait don de la vie à tous les hommes. En effet Nos messagers sont venus à eux avec les preuves. Et puis voilà, qu’en dépit de cela, beaucoup d’entre eux se mettent à commettre des excès sur la terre. » (Coran, 5:32)

    Salam (Paix)! ✌☺️

    1. Merci pour ces références connues mais je ne vois pas ce qu’elles apportent de nouveau. Elles figurent toutes dans le « Livret musulman de premier secours » téléchargeable sur ce site. Mettre bout à bout des versets d’un Coran que Tareq Oubrou et bien d’autres reconnaissent comme étant « anarchique » ne me paraît pas constituer un raisonnement ou une démonstration.

      Quelques remarques par rapport aux extraits que vous citez :

      – Sourate 60, verset 8 : je vous rappelle qu’Allah défend aux musulmans de prendre pour alliés tous ceux qui combattent l’islam (sourate 60, verset 9), de quelque façon que ce soit, donc y compris par la parole et la critique. Raison pour laquelle d’ailleurs les pays musulmans encore aujourd’hui condamnent très souvent pénalement toute atteinte à l’image de Mahomet. En outre, Allah ne recommande pas d’être bienfaisant mais « ne le défend pas » : singulière tournure, ne trouvez-vous pas ? Malek Chebel rappelait que même la simple amitié avec un non-musulman est interdite par l’islam.

      – Sourate 9, verset 4 : le verset précédent (3) « annonce un châtiment douloureux aux incrédules » n’est pas vraiment un signe de miséricorde. Le verset 4 se borne simplement à dire qu’il faut respecter les pactes tribaux, l’apport de Mahomet dans le domaine du pardon et de la miséricorde étant inexistant, notamment si on le compare au bouddhisme ou au christianisme. Le Coran étant pour l’essentiel le reflet d’une société tribale du VIIème siècle, et non un message universel valable quelles que soient les époques, cela n’a rien d’étonnant. Rappelons aussi que la miséricorde de Mahomet l’a conduit à interdire la présence des juifs et des chrétiens dans la terre sainte d’Arabie et à exterminer les juifs de Médine selon un procédé auquel l’État Islamique ne manque pas de se référer.

      – Sourate 9, verset 6 : l’asile est temporaire et accordé pour simplement pouvoir entendre la parole d’Allah. Le verset suivant (7) rappelle d’ailleurs le cadre tout à fait spécifique des pactes conclu auprès de la Mosquée sacrée au temps particulier de Mahomet. Et pour ce qui est des gens du Livre, ils n’ont de choix qu’entre la soumission (avec le paiement de la jizya) ou la conversion, ce qui n’est pas pour le moins une preuve de tolérance.

      – Sourate 5, verset 32 : ce verset est une recopie d’un verset de la Bible, l’islam étant d’ailleurs une copie pour l’essentiel du judaïsme, sans concept théologique nouveau. C’est donc une référence juive et non musulmane. Une section du « Livret musulman de premier secours » y est consacrée. La vision musulmane est fournie en réalité par le verset suivant (33), et on voit qu’elle n’a pas grand-chose à voir avec le verset précédent (32) : « La récompense de ceux qui font la guerre contre Allah et Son messager, et qui s’efforcent de semer la corruption sur la terre, c’est d’être tués ou crucifiés, ou d’avoir leur main droite et leur pied gauche coupés, ou d’être expulsés du pays. Ce sera pour eux l’ignominie ici-bas, il y aura pour eux un énorme châtiment dans l’au-delà, »

      1. Sourate 49, verset 13:
        O Hommes! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle, et Nous avons fait de vous des nations et des tribus, pour que vous vous entre-connaissiez. Le plus noble d’entre vous, auprès d’Allah, est le plus pieux. Allah est certes Omniscient et Grand Connaisseur. ‘Sadaka Allahou laadim’

        Il est clair d’après ce verset que l’Islam incite les musulmans à entamer des liens et des relations avec tous les autres nations et tribus sans même prendre en compte leurs religions.

      2. Malheureusement, cette évidence est fausse.

        Le verset que vous citez s’adresse en réalité aux croyants musulmans et non à l’humanité entière. Il vise à inciter les musulmans à être encore plus croyants en dépit de leur diversité tribale au sein de l’Arabie et des pays alentour (cf. verset 13 : …Nous vous avons constitué en confédérations et en tribus…), et par ce biais surtout à éviter la zizanie et les oppositions au sein de la communauté musulmane. Il s’inscrit dans cette sourate dans une suite de versets dont l’adresse est clairement dirigée à l’intention des croyants :

        Verset 1 : Oh vous qui croyez…

        Verset 2 : Oh vous qui croyez…

        Verset 6 : Oh vous qui croyez…

        Verset 9 : Oh vous qui croyez…

        Verset 10 : Les croyants sont seulement des frères. Établissez donc la concorde entre vos frères…

        Verset 11 : Oh vous qui croyez…

        Verset 12 : Oh vous qui croyez…

        Verset 14 : Les bédouins ont dit : « nous croyons »…

        Verset 15 : Les croyants sont seulement ceux ayant reçu la foi en Allah…

        Dans son dictionnaire encyclopédique du Coran (article consacré à « l’amitié »), Malek Chebel reconnaissait que : « Tout lien avec un infidèle ou un incroyant est considéré comme une compassion pour ses idées, et parfois comme une adhésion pure et simple. Dieu défend aux croyants de se lier avec les infidèles. »

        En outre, votre affirmation s’oppose à la multitude de versets du Coran sur le jihad et l’apologie du martyr au combat (que vous pouvez télécharger sur ce site), et à l’antisémitisme viscéral de l’islam (confirmé par la Tradition de Bukhari et Muslim), Mahomet ayant d’ailleurs montré l’exemple en massacrant lui-même une bonne partie des juifs de Médine. Dans la mesure où l’islam n’apporte spirituellement rien de neuf par rapport au judaïsme, cette élimination d’un groupe religieux concurrent partageant la même idéologie était d’ailleurs politiquement assez logique.

  2. Primo il est dit « O Hommes!  » et non pas « O croyants! »
    Secondo il est écrit et vous l’avez bien lu : « Nous avons fait de vous des nations et des tribus, pour que vous vous entre-connaissiez. »

    « Pour que vous vous entre-connaissiez »

    Dans quel langue faut il vous l’expliquer et vous l’écrire pour que vous le compreniez enfin.
    Comment un esprit honnête peut-il déformer ça en affirmant qu’il ne s’agit là nullement d’un verset qui appelle à la paix entre les musulmans et les autres croyances ?

    Etes-vous malade ?

    1. Ce verset reprend effectivement le terme « Hommes », de nombreux versets autour s’adressant toutefois aux croyants comme je l’indique ci-dessus (les croyants étant aussi des hommes). Compte tenu de ce contexte et de la multitude de versets du Coran agressifs, méprisants ou haineux envers notamment les juifs et les chrétiens, on peut logiquement douter à tout le moins de la réalité du message de paix universelle qu’apporterait Mahomet aux hommes. Dans ce domaine, l’essentiel a déjà été dit par le bouddhisme ou le christianisme : Mahomet n’apporte rien et l’islam est inutile.

      D’autant qu’il faut rappeler que Mahomet a massacré les juifs de Médine, pratiqué à maintes occasions la razzia et la guerre (on le sait puisque la liste de ces événements figure précisément dans sa biographie musulmane, incontestée dans le monde musulman), vendait les femmes et les enfants capturés à ces occasions sur les marchés pour acheter des chevaux et des armes. Les armées arabo-musulmanes, à peine Mahomet mort, ont entamé des guerres incessantes jusqu’à conquérir une bonne partie du pourtour méditerranéen. Et on voudrait nous faire croire que l’islam appelle à la paix ? N’avez-vous pas remarqué que les terroristes qui ont causé des centaines de morts et des milliers de blessés en France et plus largement en Europe ces dernières années (si on met de côté les fous type Anders Breivik) ont un point commun évident : ils sont tous musulmans.

      Vous me faites penser à ce très mauvais philosophe, Jean-Paul Sartre, aveuglé par sa haine, capable d’aller célébrer les prétendus bienfaits de cette immonde idéologie, le communisme, à l’origine d’épouvantables atrocités et d’une oppression féroce. Pour pouvoir prétendre être autre chose que ce qu’il est, il faudrait déjà que l’islam cesse de produire ces multitudes de fanatiques qui tuent au nom de la religion en justifiant d’ailleurs très bien leur geste au regard de la doctrine de l’islam (il suffit par exemple de lire les revues d’Al Qaida ou de l’État Islamique).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix + 6 =

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.