L’interprétation : la méthode selon les instances reconnues

La jurisprudence malikite mentionne les principaux critères d’interprétation utilisés : « L’imam Mâlik laisse également une orientation méthodologique qui servait de guide à ceux qui voulaient l’imiter et qui prendra le nom de Mazah (rite, école, obédience,…). Cette orientation générale est fondée sur sept piliers fondamentaux appelés : « Fondement principologique du rite mâlikite. Ces piliers sont : 1) le Coran ; 2) la Sunnah ; 3) l’unanimité des compagnons ; 4) l’analogie ; 5) l’intérêt commun ; 6) la tradition des Médinois ; 7) les points de vue individuels des compagnons. » »

Le Conseil Européen des fatwas indique« Pour prononcer des fatwas, le Conseil européen des fatwas et de la recherche se réfère :
1) Aux sources reconnues du droit musulman qui sont : le Coran, la Sunna (Tradition du Prophète), le consensus communautaire (ijmâ’) et le raisonnement analogique (qiyâs).
2) À différents principes de législation qui n’ont pas fait l’objet de consensus, parmi lesquels :
– « al-istihsân », qui consiste à juger conforme à la volonté divine toute disposition légale qui est bonne en soi ou dont les effets sont bénéfiques ;
– « al-maslaha al-mursala », c’est-à-dire l’intérêt avéré ;
– « al-istishâb », c’est-à-dire les cas de jurisprudence, la coutume, le rite de l’un des compagnons du Prophète ainsi que les législations de nos prédécesseurs, avec leurs conditions et leurs normes connues des théologiens, notamment si, dans leur application, réside un intérêt général. »

Sans rentrer dans des considérations exégétiques pointues, on peut avoir le sentiment que certains critères d’interprétation mériteraient d’être assez significativement précisés.

En tout état de cause, pour les sociétés occidentales, la question est essentiellement de savoir si le résultat de l’interprétation est suffisamment clair et précis au regard des valeurs occidentales. Le cheminement de la réflexion religieuse a finalement peu d’importance : quoi qu’on pense du caractère absurde ou compréhensible de la dialectique mise en œuvre par les représentants religieux, seul le résultat compte.

Laisser un commentaire