Comment Mahomet viola Saffiya

L’islam a maintenu l’esclavage, notamment concernant les femmes et les enfants non musulmans capturés dans les guerres ou razzias (les prisonniers hommes non musulmans étant le plus souvent tués) menées par les musulmans. Cette pratique permettait aux combattants musulmans de s’approprier des esclaves dont ils faisaient ce qu’ils voulaient : le combattant musulman pouvait ainsi violer les femmes devenues esclaves qu’il avait en sa possession ; c’était son droit le plus strict et une bonne façon aussi d’accroître la population musulmane.

Ce droit, jamais aboli, est aussi l’expression de la domination naturelle de la communauté musulmane sur les autres communautés humaines, raison pour laquelle il constitue une sorte de droit sacré en islam d’un point de vue doctrinal et continue à imprégner la culture de certaines couches de la population musulmane. Cette mentalité n’est sans doute pas étrangère à nombre de viols commis ces dernières années en Europe du nord notamment suite à l’afflux massif de réfugiés dont certains gouvernements ont pu dire, en termes pudiques, qu’ils « n’avaient pas les mêmes valeurs ».

Mahomet n’a pas dérogé à la règle et les textes sacrés musulmans relatent ainsi comment Mahomet a usé du viol conformément au droit de l’islam (ces textes allant jusqu’à préciser les conditions dans lesquelles les femmes capturées peuvent être violées, en particulier, ne pas être enceintes). Le lecteur intéressé pourra retrouver intégralement les textes cités dans la Sîra (http://islametoccident.fr/?p=1902).

Frère Rachid, fils d’un imam marocain et apostat de l’islam, y fait référence de façon très précise et documentée dans l’extrait ci-dessous.

Ce comportement soulève à tout le moins deux questions vis-à-vis des musulmans qui se présentent comme « modérés » en Occident (les autres n’ont guère de problème de conscience) :

  1. Les musulmans « modérés » ayant pour habitude de vouloir excuser tout ce qui est insupportable en islam par la « contextualisation historique », quel argument contextuel peut-il selon eux rendre le viol des femmes normal dans la culture musulmane ?
  2. Comment expliquer que Mahomet reste, y compris à leurs yeux, le meilleur modèle qui soit et que tout bon musulman se doit d’imiter encore aujourd’hui ?

Laisser un commentaire