Abrogation et chronologie : une impossible recherche ?

Pour Abdurrahmân Badawî, l’objectif de disposer d’un Coran débarrassé de toutes les contradictions résultant du principe de l’abrogation est hors de portée : « Pourquoi les musulmans se sont-ils efforcés de classer chronologiquement les sourates du Coran, dès la mort du Prophète ? C’est pour une raison très importante, à savoir : distinguer l’abrogeant de l’abrogé. (…) La liste des ouvrages consacrés à ce sujet dès le 3ème siècle de l’hégire, sinon plus tôt, est très longue. (…) Les tentatives faites par les auteurs musulmans et les orientalistes pour classer chronologiquement les sourates du Coran furent toutes vouées à l’échec. Celle des auteurs musulmans fut moins hasardeuse, car elle se contente d’une division binaire : mecquoise et médinoise. Pourtant, la succession des sourates est hypothétique, toutes les fois que la référence historique manque. »