Le porc : la doctrine musulmane et ses conséquences

Les musulmans et le porc par l’imam Mehdi Kabir

Imam Mehdi Kabir

Imam Mehdi Kabir 130405 Porc Villetaneuse

Ce prêche renvoie au Coran même :

Sourate 2, verset 168 : « Ô gens! Mangez ce qui est licite et bon parmi ce qui est sur la terre. Ne suivez point les pas du démon ; il est pour vous un ennemi déclaré. »

Sourate 5, verset 3 : « Vous sont interdits la bête morte, le sang, la chair de porc [1], ce sur qui a été consacré à un autre qu’Allah, la bête étouffée, la bête assommée ou morte d’une chute ou morte d’un coup de corne, et celle qu’un fauve a dévorée – sauf celle que vous égorgée avant qu’elle ne soit morte –. (…) »

Le Coran ne fait que reprendre l’interdit juif, cet interdit n’ayant d’ailleurs aucune justification médicale avéré et ne trouvant aucune explication certaine dans l’histoire du peuple juif.

[1] Lévitique 11, 7 : « Vous tiendrez pour impur le porc parce que tout en ayant le sabot fourchu, fendu en deux ongles, il ne rumine pas. »

On a vraiment du mal à voir ce qui peut valoir à cet animal, que Dieu a pourtant choisi de créer, un tel statut abhorré. Au moins peut-il se consoler d’échapper, contrairement aux bovins et ovins, au triste sort de l’égorgement dont on a du mal à penser qu’il est là pour réduire la souffrance des animaux (cf. article Souffrance & Halal).

Mais si la chair de porc est interdite, la gélatine de porc est autorisée comme l’indique cet exposé :

Havre de savoir Gelatine de porc

Havre de savoir Gelatine de porc 1         Havre de savoir Gelatine de porc 2

À vrai dire, la nature pour le moins fantaisiste et renversante des considérations théologico-chimiques contenues dans cet exposé risque de surprendre plus d’un scientifique…

 Cochon