Une nouvelle exégèse coranique : un vœu pieu

Face à la difficulté extrême que connaît à l’islam à démontrer son absence de lien avec la violence et le terrorisme d’aujourd’hui, la question d’une nouvelle exégèse du Coran est devenue un sujet à la mode. L’émission « Islam » de France 2 vient d’y consacrer un épisode intitulé « Pour une nouvelle exégèse ».

  • Les thèmes abordés

Au vu des réactions des musulmans interviewés dans le reportage présenté dans cette émission, il semble que le besoin d’une nouvelle exégèse ne soit pas un besoin si pressant, d’autant, comme le souligne une personne interviewée, que le Coran est un livre simple. Le Coran revendiquant à de multiples reprises le fait d’être parfaitement clair et explicite, pourquoi en effet serait-il nécessaire de pratiquer l’exégèse, « interprétation philologique et doctrinale d’un texte dont le sens, la portée sont obscurs ou sujets à discussion » (Le Robert) ?

France 2 Islam 180527 Exegese 1 Extrait 5

Pour ce qui est de la distinction subtile opérée par un des intervenants entre « explication » et « exégèse », elle me semble faire partie de l’attirail habituel des intellectuels qui veulent subjuguer les hommes de bon sens par une érudition assez obscure et sans doute inutile.

France 2 Islam 180527 Exegese 1 Extrait 4

Si l’on se plonge dans l’histoire, il semble que la matière soit assez molle. Le Coran étant un livre prétendument parfait, il a toujours été difficile de l’expliciter, notamment par des références historiques propres au contexte de son apparition au VIIème siècle, car en réalité toute contextualisation est une atteinte au caractère sacré de la parole d’Allah, car on voit mal comment elle pourrait dépendre de contraintes humaines.

France 2 Islam 180527 Exegese 1 Extrait 1

Néanmoins, compte tenu des contradictions et incohérences inhérentes au texte coranique, la question de l’existence de versets « conjoncturels » s’est toujours posée, seule possibilité offerte pour tenter de résoudre ces contradictions et incohérences sans perdre complètement la face.

France 2 Islam 180527 Exegese 1 Extrait 2

Pour ce qui est l’exégèse mutazilite, elle se fonderait sur deux principes qui n’apportent a priori rien de novateur ni de très enrichissant par rapport aux spiritualités antérieures : « l’unicité de Dieu et la justice divine ». En outre, l’idée d’un « Coran créé, soumis au temps qui passe » est totalement antinomique avec l’idée, d’une part, que c’est bien Dieu qui parle, et, d’autre part, que l’islam est une religion édictant des principes universels valables jusqu’à la fin des temps puisque Mahomet se revendique comme étant le dernier prophète apportant la parole de Dieu. En revanche, l’idée que toute vraie évolution en passera par une « déconstruction de l’islam et du texte coranique » est une idée tout à fait intéressante.

France 2 Islam 180527 Exegese 1 Extrait 3

  • Conclusion

Au vu des idées échangées, empreintes d’un flou et d’une confusion assez visibles, on ne voit pas bien ce qui pourrait déclencher aujourd’hui un mouvement significatif au sein de l’islam pouvant aboutir à une révolution doctrinale qui débarrasserait le monde de la violence exercée au nom d’Allah.

Une réflexion sur « Une nouvelle exégèse coranique : un vœu pieu »

  1. Je dois laisser au coran une qualité. Il est si flou et si contradictoire qu’il est possible pour tout un chacun d’y trouver ce qu’il désire. C’est un phénomène observé dans les horoscopes. Chacun peut s’y reconnaître.
    La recommandation de lire le coran comme un livre simple et dans un état d’esprit que je qualifierais de « soumis » renforce ce phénomène.
    C’est une très grande force de ce texte. Chaque lecteur, à condition de ne pas trop y réfléchir et à condition d’éviter toute lecture critique, peut se retrouver en relation directe avec allah à tout instant en ouvrant son coran. Le sentiment de sécurité, de force et de fierté qui en résulte ne doit pas être sous-estimé.
    Ce sentiment donne aux lecteurs de ce livre l’idée que tout problème peut être affronté et résolu à condition de « bien » suivre ce livre qui est une ligne directe avec une divinité.
    Ce sentiment provoque immédiatement une réaction très violente à toute mise en évidence qu’il est infondé.
    Ce sentiment pousse le lecteur de ce texte à rejeter avec la dernière énergie toute information contradictoire.
    Je pense que ce sentiment n’est vraiment pas limité aux Musulmans. Tout groupe humain qui se pense comme disposant d’une révélation provenant d’un être supérieur ou d’une entité, la Raison, permettant de rendre supérieur les humains (Nietszche) va vivre cette expérience.
    Le reste en découle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatre × quatre =

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.