Les Frères Musulmans, ou comment préparer l’expansion de l’islam au monde entier

À une époque où commence à s’affirmer lentement mais sûrement en France un islam politique, sous la forme d’une présence politique ayant pignon sur rue, il est intéressant de revoir le reportage de France 3 diffusé il y a quelque temps et consacré à la confrérie des Frères Musulmans.

Les extraits qui suivent rappellent, s’il en est besoin, la nature de cet islam politique et son projet fondamental, qui se caractérise par une réaction de rejet vis-à-vis des idées occidentales (laïcité, sécularisme, perte des valeurs morales, etc.) ayant contaminé le monde musulman, et la volonté de reconstruire les pays musulmans sur une base islamique. Il s’agit d’un projet identitaire de défense de l’identité arabo-musulmane soumis à la domination de l’Occident qui a supplanté le monde musulman depuis des siècles et vis-à-vis duquel le monde musulman veut prendre sa revanche.

  • Un projet dirigé contre le modèle occidental

Comme l’explique Gamal al-Banna, frère du fondateur de la Confrérie dont il rappelle la doctrine : « l’islam n’est pas seulement une croyance, ou une idée ; l’islam concerne tous les aspects de la vie et ils doivent être organisés par l’islam ».

Il ne fait en réalité que rappeler une évidence de la doctrine de Mahomet : le rejet de toute forme de laïcité, source d’incompatibilité essentielle entre l’islam et monde occidental. Le Front Islamique du Salut ne disait pas autre chose : «  toutes les lois doivent être inspirées du Coran ».

Ce projet s’appuie sur les dires et actions de Mahomet et de ses premiers disciples (les « salafs »), les plus à même de suivre fidèlement les commandements du Prophète, ce qui rend curieux l’emploi à cet égard du terme de « fondamentalisme », le fondamentalisme étant l’application la plus pure et la plus authentique de l’islam prôné par Mahomet.

Freres musulmans Projet mondial 1

  • Un projet mondial

Mais cette ambition ne s’arrête pas là car il s’agit pour tous les mouvements musulmans fondamentalistes, non seulement de restaurer le califat, mais aussi de partir à la conquête du monde puisque « le but suprême est de réaliser la pensée islamiste sur le plan mondial ». Néanmoins, cette ambition ne doit pas être affichée ouvertement vis-à-vis du monde occidental afin de ne pas éveiller sa suspicion : la « takiya » (dissimulation des intentions réelles ultimes) est donc de rigueur, la première étape pouvant être la mise en place d’une société multiculturelle, comme en Angleterre.

Freres musulmans Projet mondial 2

Freres musulmans Projet mondial 3

  • Et en France, avec l’U.O.I.F. : « tout va très bien, madame la marquise, tout va très bien, tout va très bien… »

L’Union des Organisations Islamiques de France (U.O.I.F.) n’a même pas à se cacher tant les Français sont devenus aveugles et ont perdu le sens commun.

Freres musulmans UOIF

Aussi est-il sans doute utile de rappeler, pour tous ceux qui négligent l’importance de la croissance de l’islam politique en Europe et notamment en France, que le projet à terme qui nous est proposé est donc, entre autres : l’abandon de la démocratie occidentale, remplacée par la chari’a ; l’interdiction de toute mixité et l’instauration d’une police des mœurs (cf. ce qui se passe déjà dans certains quartiers de la région parisienne, et depuis un moment déjà en Angleterre) ; la fin de la liberté d’expression et le musèlement des intellectuels et des médias (cf. déjà en France la mise en œuvre du délit d’« islamophobie » avec les procès intentés par exemple à Pascal Bruckner et Georges Bensoussan) ; la régression du statut des femmes ; etc.. Bref, l’anéantissement de toute la culture française, véritable génocide culturel.