Altercation avec Alain Juppé ou comment Alain Juppé court le risque, par incompétence et inconscience, d’islamiser la France avec son « identité heureuse »

Venu voir une autre personnalité à la sortie des studios de RTL en ce matin du 13 septembre 2016, je suis tombé par hasard (ignorant qu’il y était interviewé) sur Alain Juppé qui en sortait. J’avoue ne pas avoir résisté à l’envie de lui poser la question de savoir s’il avait lu le Coran. Je précise que l’échange qui a suivi a eu lieu en public devant une quinzaine de personnes qui faisait la queue devant l’entrée de RTL.

Vous connaissez sans doute la haute opinion qu’Alain Juppé a de lui-même, issu – il ne l’a visiblement guère oublié – des plus grandes écoles élitistes de notre pays : eh bien, j’ai en été ce matin le témoin vivant. Car, à ma question, Alain Juppé a confirmé les propos qu’il tenait il y a un an dans les colonnes du Parisien : « Lire le Coran, c’est difficile ». Face à ce propos stupéfiant, car le sens du Coran est très clair pour quelqu’un qui se penche un peu sérieusement sur la question, je lui ai répondu que cela était en réalité facile et que, sur un sujet aussi important, un homme de son calibre et qui prétend aux plus hautes fonctions ne soit même pas capable de s’investir était lamentable.

Bien évidemment, Alain Juppé, grand ami de Tareq Oubrou, est monté sur ses ergots avec le plus grand mépris m’accusant de « sectarisme » (ne sachant même pas quel était le sens de mon propos), m’accusant d’incompétence sur le sujet et me faisant la leçon : « J’ai la prétention de connaître beaucoup mieux les musulmans que vous ! ». Il est d’ailleurs intéressant de noter comment Alain Juppé peut sortir de ses gonds lorsqu’on peut facilement lui démontrer objectivement son incompétence, lui qui veut toujours se présenter comme le « sage » qui domine la mêlée.

L’échange s’est terminé sur un rejet hautain et je lui ai proposé, puisque celui-ci mettait en cause ma compétence, d’organiser pour nous deux un Q.C.M. sur l’islam pour juger de nos connaissances respectives : il n’a pas donné suite. Mais pour revenir sérieusement au fond de l’affaire, il est instructif de lire les 4 propositions d’Alain Juppé pour 2017 sur le sujet de la « radicalisation » :

alain-juppe-2017-4-radicalisation

Comme vous le voyez, aucune réflexion sur les racines doctrinales du terrorisme musulman, ce qui est logique puisqu’Alain Juppé ne maîtrise absolument pas l’enjeu que représente l’islamisation de notre pays et ne comprend pas en quoi consiste la « radicalisation » puisqu’il n’a jamais lu la biographie de Mahomet.

« Sanctionner la consultation des sites jihadistes » ? La belle affaire ! D’abord passons sur la notion de « consultation habituelle » dont on ne sait pas ce que cela veut dire : pour une personnalité qui prétend volontiers donner des leçons de droit, on est un peu étonné. Ensuite, les revues jihadistes sont disponibles sur des sites qui ne sont pas des sites jihadistes : comment va-t-on faire la différence ? En fonction du site que l’on consulte ? C’est d’ailleurs se priver d’une source de documentation importante pour comprendre la logique des terroristes (demandez à Alain Bauer). Si vous voulez lutter contre votre ennemi, vous devez comprendre sa logique et ses ressorts : faut-il poursuivre les spécialistes de l’islam qui consultent ces documentations ? Enfin et surtout, la bonne question à se poser est : pourquoi cette propagande fonctionne-t-elle ? Ne serait-ce tout simplement pas parce qu’elle plonge sa justification au cœur même de l’islam le plus authentique, celui de Mahomet, que les mouvements salafistes remettent à l’ordre du jour ?

Ce qui rejoint le thème abordé par la proposition suivante : « Diffuser un contre-discours laïc sur internet pour lutter contre la propagande » : mais alors, où est passé l’islam de France ? N’est-ce pas à lui de fournir ce contre-argumentaire dont il s’est chargé dans le cadre de l’Instance de dialogue instaurée avec le gouvernement ? En réalité, l’islam de France en est incapable car les textes cités pour les fondamentalistes et leur lecture (simple au demeurant) sont justes. Par ailleurs, proposer un contre-discours « laïc » à une démarche guerrière religieuse n’a aucun sens, Alain Juppé ne l’a toujours pas compris.

Alors disons aux Français : voilà un homme dont l’arrogance le conduit à s’enferrer dans son erreur, car il ne comprend pas l’islam, et dont la suffisance l’empêchera – n’en doutons pas – de faire marche arrière et de changer d’avis sur son utopique « identité heureuse ». C’est oublier que l’identité française s’est construite dans le sang et dans les larmes. Et n’oublions pas qu’Alain Juppé est un des éminents responsables de la façon dont l’immigration a été gérée en France. Donc Français, si vous envisagez de l’élire, réfléchissez bien !

Une réflexion au sujet de « Altercation avec Alain Juppé ou comment Alain Juppé court le risque, par incompétence et inconscience, d’islamiser la France avec son « identité heureuse » »

  1. Monsieur Jean Lafontaine , bonjour.
    Merci pour votre commentaire et comportement au combien audacieux et justifié. En cette période de troubles intenses dont nos hommes et femmes politiques du moment ( avec le concours de toute la clique idéologique qui les ont précédé depuis la fin de la seconde guerre mondiale ) semblent en négliger les dangers , il est heureux de savoir qu’il y a en notre pays des individus comme vous capables de remettre en cause un homme politique que je trouve d’une prétention égale à son mentor  » Le Général « . Veuillez me pardonner si je ne mentionne pas son nom de famille ; mes origines  » pieds noire  » me l’imposent.
    Au plaisir de lire vos prochains écrits. Bien cordialement , Paul Garaboux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.