Pourquoi l’État Islamique et les autres mouvements salafistes sont une chance pour l’Occident

Nul ne conteste les atrocités abominables commises par les mouvements salafistes dans les régions tombées sous leur contrôle et il n’est bien entendu pas question de les cautionner d’une quelconque façon. Ces atrocités permettent néanmoins de poser de façon directe la question du rapport de l’islam à l’« islamisme » (voire « islamisme radical »), terme de la novlangue à la mode mais dont les partisans sont bien en peine de donner la moindre définition. Or cette question est d’un intérêt crucial pour la compréhension de la nature de l’islam par l’Occident.

Dans leur volonté de faire revivre l’islam de Mahomet, les mouvements salafistes imposent sur la place publique ce débat, débat qui n’aurait jamais vu le jour – ou du moins à l’issue d’un accouchement beaucoup plus lent – si la seule pression migratoire musulmane en Europe en avait été à l’origine. Cette situation nous offre l’opportunité rare de pouvoir débattre véritablement de la nature de l’islam en dépassant les propos convenus et la censure habituellement pratiquée dans les grands médias.

Car, qui se souciait jusqu’à maintenant dans l’Occident matérialiste du sort des chrétiens d’Orient qui est la preuve bien tangible, depuis des décennies, du sort peu enviable réservé par l’islam aux non-musulmans ? Pas grand monde.

En poussant les musulmans à apprendre leur religion, les mouvements salafistes poussent aussi les non-musulmans à lire les textes sacrés de l’islam (Coran, hadiths, vie de Mahomet) – qu’ils ignorent complètement – pour comprendre l’origine en islam du terrorisme, de la violence, du rejet des valeurs occidentales dont ils sont témoins tous les jours, et à propos desquels ils n’entendent la plupart du temps que des propos confus ou contradictoires. L’islam de France devrait donc se réjouir de cette heureuse initiative puisque toute religion ne peut que désirer que son message – par le contenu de ses textes sacrés – soit communiqué à l’humanité entière.

Plutôt que de polémiquer à outrance à propos des arrêtés anti-burkini sur les plages – qui permettent de faire jouer à plein la propagande de la stigmatisation par la 5ème colonne qui veut islamiser la France (alors que, comme l’explique Yusuf Qaradawi dans « Le licite et l’illicite en islam », l’islam interdit tout ce qui peut mouler le corps des femmes, en particulier les seins, les hanches et les fesses) –, réservons l’essentiel de notre énergie pour agir dans le seul débat qui compte : qu’est-ce que l’islam de Mahomet ? Mahomet était-il un islamiste ? Qu’est-ce qui différencie l’islam de Mahomet de celui de l’État Islamique ? Car il ne faut jamais oublier que, pour tous les musulmans (« modérés », islamistes, islamistes radicaux et autres AOC), Mahomet est le prophète vénéré et l’exemple à suivre sans contestation. Or les Français n’ont toujours pas compris en quoi consiste l’islam de Mahomet !

Alors, pour les courageux, retroussez vos manches et commencez par lire la biographie de Mahomet d’Ibn Hîcham (IXème siècle), incontestée dans le monde musulman, préalable indispensable à la lecture du Coran et des hadiths car elle en donne les clefs chronologiques indispensables, le message de Mahomet ayant évolué au gré des vicissitudes politiques et militaires de la prise de pouvoir de cet homme qui se prenait pour un prophète. Une traduction des passages les plus significatifs est disponible chez Fayard (« Vie de Mahomet », traduite par Wahib Atallah).

Pour ceux qui sont un peu moins courageux ou qui ne disposent pas du temps nécessaire, vous pouvez prendre connaissance du « Livret musulman de premier secours » qui est une synthèse organisée de ces 3 sources : livret-musulman-27-juillet-2016. Le regroupement thématique utilisé a l’avantage de permettre de cerner rapidement la nature du message musulman sur de nombreuses questions intéressant l’Occident. Toutes les références citées sont facilement vérifiables. Vous pourrez ainsi vous forger votre propre opinion sans avoir à vous soumettre à l’avis d’autorités auto-proclamées prétendument seules légitimes.

Alors bon courage à tous et bonne quête dans la voie de la vérité ! Préparez-vous à être édifié par ces sources, toutes musulmanes !

4 thoughts on “Pourquoi l’État Islamique et les autres mouvements salafistes sont une chance pour l’Occident”

  1. Cher monsieur,
    Je suis chrétien catholique et originaire de la Côte d’Ivoire.
    Votre lecture n’a fait que confirmer ce que je sais déjà sur l’islam et son fondateur Mahomet, c’est à dire une croyance inventée par un homme dont l’extension ou la propagation doit être assurée par l’épée et la violence que cette arme induit.
    Aussi j’avoue craindre ce qui risque d’advenir en Occident du fait de l’importance que ne cesse d’y prendre la présence des musulmans.
    Par le biais de l’immigration économique et le regroupement familial tolérés et encouragés par les législations occidentales, sans peut-être le savoir, l’Occident s’expose à une guerre religieuse. Chose qui est inévitable si l’on tient compte de la logique conquérante de Mahomet et de sa croyance.
    Ce qui est sûr, l’Occident en sera prévenu. Et vous aurez été un excellent éclaireur de conscience.
    Merci donc.
    NB : Chirac et Sarkozy, aidés par des médias-mensonge, ont fini par installer en Côte d’Ivoire un musulman – Dramane Ouattara marié à une juive – au terme d’un massacre sans nom des dizaines de milliers de chrétiens.
    Je vous affirme que c’est Laurent Gbagbo qui a réellement et véritablement remporté les élections de 2010.
    Tout ce que vous avez appris du couple Gbagbo et des élections de 2010 n’est que mensonge.
    Aujourd’hui à cause de Chirac et de Sarkozy la Côte d’Ivoire chrétienne est en pleine islamisation.

    1. Je vous remercie pour votre commentaire. L’aveuglement de l’Occident nous conduit tout droit effectivement à des tensions religieuses qui ne pourront pas se résorber sans violence. Ce n’est qu’une question de temps.

    1. Merci. J’essaie de fournir des éléments tangibles et parfaitement vérifiables mais l’Occident refuse dans sa suffisance et son complexe de supériorité de voir ce qu’il a sous les yeux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 × 3 =

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.