Bernard Cazeneuve sait-il de quoi il parle ?

Bernard Cazeneuve a prononcé un discours l’Institut du Monde Arabe le 29 novembre 2015 à l’occasion du Rassemblement des musulmans de France. Il est tout à fait intéressant de le lire et de l’analyser sachant qu’il a été prononcé deux semaines seulement après la tragédie du Bataclan. Il nous permet de mesurer la compréhension qu’a le gouvernement français du phénomène jihadiste.

Le voici est version intégrale : Cazeneuve IMA 151129

Je n’en reprends que quelques passages qui me paraissent particulièrement significatifs.

  • Comme l’a déjà dit le Président de la République, « les meilleures armes pour lutter contre le fanatisme qui se réclame de l’islam, se trouvent dans l’islam lui-même»

On voit par cette assertion que le gouvernement français ne comprend pas la question du jihadisme qui n’est que la remise en vigueur de l’islam de Mahomet, que tous les musulmans vénèrent. C’est précisément dans les textes musulmans authentiques eux-mêmes qu’on trouve tous les arguments doctrinaux nécessaires à la justification du jihad et de la barbarie musulmane, et c’est justement pourquoi l’État Islamique mais aussi les autres mouvements fondamentalistes poussent les musulmans à approfondir la connaissance de leur religion : la radicalisation n’est que la conséquence d’une meilleure connaissance de l’islam prôné par Mahomet.

Faut-il rappeler que les analyses doctrinales les plus approfondies sont aujourd’hui fournies par l’État Islamique dans ses publications, État Islamique qui s’appuie sur des citations du Coran et des hadiths nombreux et précis, alors même que l’islam de France est incapable de produire un document doctrinal substantiel pour y répondre ?

L’assertion de Bernard Cazeneuve est donc un contre-sens complet qui prouve une ignorance profonde des textes de l’islam.

  • Il est ainsi insupportable d’entendre certains prédicateurs soutenir que le fait, pour une femme, de se promener tête nue l’expose à des violences sexuelles. Or ce sont de tels propos, comme vous le savez, qui sont tenus dans certaines mosquées, heureusement très rares, et qui sont surtout diffusés de manière virale sur internet et les réseaux sociaux. Il n’est pas admissible que des jeunes Français, à l’âge où se forme le jugement, soient exposés à cette bêtise, à cette forme d’ignorance et d’aliénation, plutôt qu’au message d’émancipation de la République.

Bernard Cazeneuve ignore que c’est Mahomet lui-même qui, prenant acte de l’inconvenance des mœurs des bédouins d’Arabie au VIIème siècle a recommandé aux musulmanes de se voiler pour être reconnues comme telles et ainsi limiter le risque de violences sexuelles. Cette recommandation figure explicitement dans le Coran :

Sourate 24, verset 31. Dis aux croyantes de baisser leur regard, d’être chastes, de ne montrer de leurs atours que ce qui en paraît et qu’elles rabattent leur voile sur leurs poitrines. Qu’elles ne montrent leurs atours qu’à leur mari, ou à leur père, ou au père de leur mari, ou à leurs fils, ou aux fils de leur mari, ou à leurs frères, ou aux fils de leurs frères, ou aux fils de leurs sœurs, ou aux femmes musulmanes, ou aux esclaves qu’elles possèdent, ou aux domestiques mâles impuissants, ou aux garçons impubères qui ignorent tout des parties cachées des femmes. (…)

Sourate 33, verset 59. Ô Prophète ! Dis à tes épouses, à tes filles, et aux femmes des croyants, de ramener sur elles leurs voiles : c’est pour elles le meilleur moyen d’être reconnues et d’éviter d’être offensées. Allah pardonne et est miséricordieux.

D’ailleurs, il faut noter de façon plus générale que Mahomet n’avait guère d’estime pour les femmes : il suffit de lire les hadiths authentiques pour s’en convaincre :

Hadith (Bukhari, Muslim) : On rapporte les paroles suivantes d’Abu Hurayra : « L’Envoyé de Dieu a dit : « Soyez bienveillants à l’égard des femmes, car la femme a été créée d’une côte. Or ce qui est le plus recourbé dans la côte, c’est sa partie supérieure. Si vous essayez de la redresser, vous la brisez, et si vous la laissez en paix, elle restera toujours recourbée. »

Hadith (Bukhari) : D’après Abu Said al-Khudri, le Prophète a dit : « Le témoignage d’une femme n’est-il pas la moitié du témoignage d’un homme ? – Certes oui, répondîmes-nous. – Cela, reprit-il, tient à l’imperfection de son intelligence. »

Hadith (Bukhari) : Abdallah Ibn Umar a dit : « J’ai entendu le Prophète dire : « Ce n’est que dans trois choses que des influences funestes [la malchance] peuvent se faire sentir : la femme, le cheval et la maison. » »

Hadith (Bukhari) : Selon Usama Ibn Zayd, le Prophète a dit : « Je ne laisse après moi aucune cause de trouble plus funeste à l’homme que les femmes. »

Hadith (Bukhari) : D’après Imran Ibn Husayn, le Prophète a dit : « J’ai pu considérer le Paradis et voir que la majeure partie de ses habitants, ce sont les pauvres ; j’ai pu considérer l’Enfer et voir que la majeure partie de ses habitants, ce sont des femmes. »

Les propos tenus dans les mosquées et dont parle Bernard Cazeneuve sont donc absolument conformes à la doctrine musulmane orthodoxe. D’ailleurs la multiplication des incidents sexuels liés à l’arrivée des migrants – et l’affaire de Cologne notamment – prouvent s’il en est besoin qu’il y a toujours bien un problème de statut de la femme dans la culture musulmane contemporaine. L’émancipation de la femme en islam est une utopie.

La crise du burkini que la France est en train de connaître n’est que le prolongement logique et inéluctable de cette aberration religieuse. Bien entendu, la burqa, le voile, le burkini sont présentées comme des choix libres par des femmes qui n’ont probablement aucune conscience de la misogynie de Mahomet. Sans parler des femmes qui se sentent valorisées dans l’abaissement et la soumission.

  • Nous devons protéger notre jeunesse contre la prolifération de la bêtise, particulièrement lorsque celle-ci s’abrite derrière une théologie frelatée.

Ce propos renvoie au premier point ci-dessus. Si cette théologie est frelatée, pourquoi l’islam de France est incapable de la contrer ? Comme disent les musulmans, « Apportez vos preuves si vous êtes véridiques » : nous attendons encore…

  • Vous réfléchissez à un statut de l’imam, qui garantisse la qualité de sa formation théologique et profane aussi bien que son adhésion aux valeurs de la République.

L’islam de France « réfléchit » donc à un nouveau statut d’imam : en d’autres termes, Bernard Cazeneuve reconnaît que les imams actuels sont mal formés et n’adhèrent pas aux valeurs de la République puisque, si c’était le cas, ce nouveau statut ne serait pas nécessaire.

De toutes façons, qui va édicter les règles ? Personne n’est légitime dans l’islam sunnite à s’auto-proclamer au-dessus de la mêlée. Tout le monde peut devenir imam et cela fait 1.400 ans que cela dure.

  • C’est tout l’Islam de France qui doit se mobiliser, et qui est mobilisé aujourd’hui, pour lutter contre ceux qui s’en prennent à notre pays et à ses valeurs, en invoquant une conception funeste de la religion. Je vois votre rassemblement de ce jour comme un moment fondateur de cette magnifique mobilisation.

Encore la même idée qu’au premier point ci-dessus. Que n’attend-on cet argumentaire démontant la conception funeste de l’islam prônée par les jihadistes ! 1.400 ans après la mort de Mahomet, la mobilisation commencerait donc aujourd’hui ?

  • Le projet criminel porté par Daech est, pour reprendre les mots de l’un d’entre vous, une « prise d’otage » de l’islam, dont les premières cibles sont les musulmans eux-mêmes. Il s’agit d’un totalitarisme que nous devons éradiquer, par amour de la liberté, de la fraternité et de l’humanité. Par amour aussi de la vie, source d’espérance, parce que la fascination de la mort ne peut que semer partout le malheur et la désolation.

Toujours la même incantation ignorante. Bernard Cazeneuve semble attendre un miracle. Cela fait 1.400 ans que les musulmans s’entre-tuent entre eux et avec les autres au nom de l’islam.

  • Vous réfléchissez aux moyens de combattre efficacement leur message perverti. Les réponses se trouvent dans la lettre et dans l’esprit de votre belle religion.

Bis repetita placent.

  • Les groupes de travail sur l’aïd et sur les édifices du culte se sont déjà réunis plusieurs fois et leurs travaux s’annoncent, de l’avis général de leurs participants extrêmement utiles.

Pourquoi un groupe de travail sur l’Aïd ? Soit l’égorgement des animaux est conforme aux valeurs de la société française, soit il ne l’est pas. La question de l’étendue de ce massacre lors de l’Aïd n’est qu’une question secondaire.

En l’occurrence, l’égorgement n’est pas conforme aux valeurs françaises et cette pratique obscurantiste qui prétend lier la spiritualité à un rituel sacrificiel bénéficie d’une dérogation inacceptable. Il faut y mettre un terme, d’autant, et les musulmans l’ignorent généralement, que cette pratique n’est pas une obligation religieuse dans le contexte du halal : Yusuf Qaradawi mais aussi d’autres (Tareq Oubrou par exemple) le confirment.

Le vrai problème est que l’égorgement constitue une cristallisation identitaire dans le prolongement naturel du communautarisme prôné par l’islam que toutes les sociétés musulmanes appliquent.

  • La radicalisation de jeunes Français et Françaises constitue désormais un sujet absolument central, pour l’Etat, pour les musulmans et pour la société française. (…) Je vous propose d’avancer la date de la prochaine instance de dialogue avec l’islam de France, qui pourrait se réunir dès le début de l’année 2016 et non pas en juin prochain comme nous l’avions prévu, et de lui donner pour principal objet la lutte contre la radicalisation des jeunes.

Comme nous le savons tous, la tenue de la première instance de dialogue (mars 2016) n’a accouché que d’une souris : il ne pouvait en être autrement et il en sera de même pour la suite puisque, comme déjà souligné, la radicalisation n’est que la mise à l’ordre du jour de l’islam de Mahomet : or quel musulman va aller se risquer à critiquer Mahomet ?

CONCLUSION

L’ignorance du ministre et l’inutilité de ses propos sont absolument consternantes. La situation ne peut que se détériorer fortement : comment voulez-vous que le médecin soigne le malade s’il ne comprend rien à sa maladie ?

Une réflexion sur « Bernard Cazeneuve sait-il de quoi il parle ? »

  1. Ce que j’aime dans Islam & Occident c’est que l’auteur relate des faits et rien que des faits ; il va puiser aux sources des textes de l’Islam ; il n’est besoin de diffamer les textes le font d’eux mêmes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 × 4 =

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.