Sortir de l’islam en apostasiant

Il est rarissime, et d’ailleurs extraordinairement surprenant compte tenu de la censure qui règne sur les médias de la démocratie populaire française, que l’apostasie des musulmans soit évoquée à la télévision française, et qui plus est de façon assez objective, sans éviter le tabou de la peine de mort qui s’abat sur les pauvres malheureux qui ont l’idée d’apostasier et celui de l’incompatibilité de l’islam avec les valeurs françaises qu’évoque les apostats qui connaissent bien l’islam.

Je donne ici à chacun l’occasion de visionner ce court reportage récent et tout à fait intéressant dans le cadre de l’émission « C dans l’air ».

Apostats 2015

Apostats 2015

Lors du débat sur la liberté de conscience en islam qui s’est tenu en novembre 2015 à l’Institut du Monde Arabe, Abdennour Bidar s’est en revanche bien gardé d’inviter un apostat : cela aurait pourtant été une excellente façon d’aborder ce débat.

Ce devrait être à l’Église catholique, si elle croit véritablement en son message, d’organiser la prédication vis-à-vis des musulmans pour les pousser à la conversion au christianisme : c’est ce qu’a demandé Jésus-Christ aux chrétiens à l’égard de tous. Le fait-elle ? Rien n’est moins sûr… L’Église s’est noyée depuis quelques décennies dans un œcuménisme béat qui l’a transformée en zombi ; elle n’est plus que l’ombre d’elle-même et n’ose plus proclamer la valeur de sa foi.

Pour éclairer les Français sur la nature réelle de l’islam, rien ne vaut la lecture de ses textes authentiques (Coran, hadiths, vie de Mahomet), reconnus par tous les musulmans, car les Français en réalité savent rarement de quoi il retourne. L’islam de France devrait se réjouir d’une telle démarche faisant découvrir aux Français le contenu même des textes musulmans.

Pour vous y aider – cette lecture étant austère et pas vraiment drôle –, une synthèse de ces textes est disponible : il suffit de se donner la peine de la lire, l’essence de cette idéologie religieuse étant résumable en quelques pages. Cette synthèse, disponible ici, n’a pas la prétention d’être incontestable mais elle a au moins le mérite de s’appuyer sur des textes 100% vérifiables.

Faites-vous votre propre opinion !

2 réflexions au sujet de « Sortir de l’islam en apostasiant »

  1. Ce devrait être à tous les français attachés aux valeurs occidentales d’encourager fraternellement les musulmans à quitter l’islam.

    En ne leur cachant pas qu’il faudrait préalablement réfléchir précisément, dans chaque situation particulière, aux mesures pratiques à prendre, car il en résulterait alors :

    1) Certainement des difficultés relationnelles avec leur entourage, dans le cas (fréquent) où celui-ci serait musulman.

    2) Il y aurait aussi probablement des risques physiques, plus ou moins importants selon les circonstances.

    (On se rappelle l’histoire du célèbre apostat, Salman Rushdee, qui est toujours vivant grâce à une importante protection des services spéciaux britanniques, alors que son traducteur japonais fut assassiné ).

    Chaque musulman qui prendrait la courageuse décision de « devenir un apostat de l’islam », serait ainsi accueilli dans une France laïque, ou règne la liberté de conscience, et pourrait donc évidemment se convertir au catholicisme.

    Quant aux surprenants effets de l’œcuménisme béat, j’en ai pris conscience en écoutant, un peu par hasard, les opinions d’un évêque catholique et celle d’un pasteur protestant.

    Pour dire les choses d’une manière directe et schématique, ces deux ecclésiastiques :

    souhaitaient visiblement qu’un musulman, qui prie régulièrement Allah, ne se transforme pas en un apostat qui risquerait de devenir athée .

    1. La liberté de conscience, et donc la liberté religieuse, est une liberté fondamentale de l’homme. Chacun doit pouvoir y réfléchir librement et s’engager dans la voie spirituelle qu’il juge la plus juste. En niant cette liberté l’islam se condamne lui-même et déconstruit tout son édifice religieux pour ramener sa prétention à la simple réalité d’une idéologie politique au service de la conquête du pouvoir et qui, bien entendu, ne supporte pas la contradiction.

      Je ne suis pas étonné par votre commentaire sur l’œcuménisme béat : les catholiques zombis ont malheureusement envahi les églises et les séminaires. La parole du Christ, qu’ils devraient porter, est oubliée au bénéfice d’une analyse politique imbécile et peureuse. Les papes feraient mieux de s’occuper des âmes de leurs ouailles au lieu de faire de la politique. Rechercher la vérité et dénoncer les impostures font partie du sacerdoce de l’Église.

Les commentaires sont fermés.