Les châtiments corporels : adultère et lapidation

L’adultère est puni très sévèrement en islam.

Coran, sourate 4, verset 15 : « Celles de vos femmes qui forniquent, faites témoigner à leur encontre quatre d’entre vous. S’ils témoignent, alors confinez ces femmes dans vos maisons jusqu’à ce que la mort les rappelle ou qu’Allah en décide autrement. »

La lapidation ne figure pas explicitement dans le Coran mais de nombreux autres éléments de la Tradition attestent sans conteste la validité de cette peine.

Rémi Brague précise : « Selon le hadith, Mahomet se glorifie de maintenir dans toute sa rigueur la lapidation biblique des femmes adultères, alors que les juifs l’avaient depuis longtemps abandonnée dans la pratique. Or le Coran tel que nous l’avons ne parle que de flagellation. Il a donc fallu inventer un « verset de la lapidation », verset purement virtuel qui n’aurait pas été intégré au recueil écrit des révélations. »

La Sîra de Mahomet indique :

–  « Mahomet a dit : « Ô Unais ! Va voir la femme de cet homme et si elle confesse l’adultère, alors lapide-la à mort. » »

–  « Mahomet a dit : « Quand un homme célibataire commet l’adultère avec une femme célibataire, ils recevront cent coups de fouet et seront bannis un an. S’ils sont mariés, ils recevront cent coups de fouet et seront lapidés à mort. » »

–  Section « Ils [ndlr des juifs] se réfèrent à l’Envoyé d’Allah au sujet de la lapidation » : « Ils allèrent à l’Envoyé d’Allah et lui dirent : « ô Muhammad ! Voici un homme marié qui a commis l’adultère avec une femme mariée. Prononcez une sentence sur leur cas, car nous te prenons pour juge dans leur cas. » (…) L’Envoyé d’Allah sortit de la Maison de Midrâs et ordonna de les lapider devant la porte de sa mosquée dans le quartier des Banû Ghanm b. Mâlik b. al-Najjâr (…) Lorsque le juif sentit les pierres, et il alla à sa compagne et la protégea pour lui éviter les coups de pierres, jusqu’à ce qu’ils fussent tués ensemble. L’Envoyé d’Allah dit : « C’est donc moi qui ai ressuscité le jugement de Dieu [ndlr Mahomet remit en vigueur la lapidation que les juifs avaient abandonnée] et son Écriture et qui l’ait pratiqué ». »

–  « Lors du pèlerinage d’adieu, Mahomet dit : « L’enfant appartient au lit et la femme adultère doit être lapidée. » »

–  « Dans le pavillon de Banû Sâ’idah, juste après la mort de Mahomet, Omar déclara : « Parmi les versets que Dieu révéla à Mahomet est le verset de la lapidation. Nous l’avons bien lu et assimilé. L’Envoyé d’Allah a lapidé, et nous autres après lui avons lapidé. Je crains qu’après un long temps, un des hommes dise : par Dieu, nous ne trouvons pas la lapidation dans le Livre de Dieu, et par-là les gens s’égareraient en abandonnant une obligation que Dieu a révélée. La lapidation, dans le Livre de Dieu, est un droit imposé à celui qui commet l’adultère, qu’il soit homme ou femme, s’il est marié et s’il y a une preuve probante ou s’il y a conception ou confession. » »

La Tradition (at-Tirmidhî) rapporte : « Umar bin al-Khattab rapporta : « Le messager d’Allah a lapidé, Abu Bakr a lapidé, et j’ai lapidé. Si je ne détestais pas faire un rajout dans le Livre d’Allah, je l’aurais fait dans le Mus’haf. Car, je crains que plus tard viennent des gens qui, ne le trouvant pas dans le Livre d’Allah, n’y croient plus. » »

Pour la jurisprudence malikite, se reporter à l’article dédié (lapidation malikite).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.