À propos de mon intervention du 4 mai 2016 sur Radio Courtoisie

À la suite de mon intervention sur Radio Courtoisie, une des rares radios françaises où il est encore possible de s’exprimer totalement librement hors des contraintes politiques, sociales, religieuses ou commerciales, un auditeur m’a envoyé le message suivant :

« Bonjour, j’ai écouté votre intervention sur  radio courtoisie du 4 mai 2016. Je voudrais vous féliciter pour l’attention que vous portez à dire qu’il faut lire les textes, pour se faire une propre opinion de l’islam. Cela est vrai et cependant, vous avez dit beaucoup d’erreurs sur l’islam, je pense que cela est fait inconsciemment de votre part. C’est pourquoi je vous invite à  continuer votre recherche. Je pense pouvoir vous aider sur des références en théologie, même si vous avez dit qu’il n’y avait pas de théologie digne de ce nom en islam : ceci est faux,  je peux vous le démontrer en vous donnant  des références en toute modestie de ma part. Merci d’avoir pris le temps de lire mon message. Et surtout (La science avant la parole et les actes). »

Cette réaction me conduit à revenir sur quelques-uns de mes propos afin de les préciser encore plus si nécessaire et d’éviter peut-être certaines ambiguïtés, précisions qui peuvent intéresser un cercle plus large que mon seul commentateur. Voici donc la réponse que je lui ai envoyée :

Bonjour.

Je vous remercie beaucoup de votre commentaire.

Pour revenir sur la question de la théologie, j’ai simplement tenté de dire qu’il ne faut pas que les occidentaux, généralement (au moins inconsciemment) imprégnés de doctrine chrétienne s’imaginent que les mêmes notions et valeurs qui leur paraissent naturelles sont transposables en islam. Mon propos est simplement de dire que les bases initiales de l’islam me paraissent d’une simplicité sensiblement plus grande et d’un caractère plus pratique (faire ses prières, l’aumône, payer l’impôt, témoigner à propos de Dieu et Mahomet, faire ses ablutions,…) que, par exemple, les questions « métaphysiques » auxquelles se heurtent immédiatement les chrétiens dans leur foi avec, entre autres, la Sainte Trinité et l’incarnation, la crucifixion de Dieu, le péché originel et l’immaculée conception, la bonté de Dieu et ses attributs, la grâce etc.. Cela étant, c’est une perception personnelle qui de toutes les façons n’est pas d’une importance considérable : le seul point qu’il me paraît important de souligner est que, dans leur perception de l’islam, les occidentaux qui n’ont pas fait l’effort de se plonger dans les textes musulmans transposent sans même y penser un cadre de référence intellectuel, spirituel et moral fondamentalement inadapté pour appréhender réellement la nature de l’islam.

Par ailleurs, s’agissant de l’absence de théologie, je citais précisément Tariq Ramadan (tout en partageant assez largement son opinion). Voilà ce qu’il écrit : « Il n’y a pas de « théologie islamique ». Comparer les discussions, souvent marginales, qui ont eu cours entre les savants musulmans (essentiellement à partir du Xème siècle) avec les réflexions fondamentales qui ont donné naissance à la « théologie chrétienne » est infondé et, dans les faits, une erreur. Certes, certains débats ont été vifs et l’on a, à travers l’histoire et les écoles musulmanes, discuté du sens et de la portée des noms de Dieu, de ses attributs, du statut de la révélation, mais l’horizon de ces controverses – contrairement à l’histoire de la dogmatique catholique par exemple – est resté circonscrit et n’a jamais été jusqu’à remettre en cause trois principes fondamentaux : l’unicité absolue du créateur, son impossible représentation et la véracité de sa parole révélée dans le coran. Une authentique « théologie » aurait d’abord, et surtout, discuté de ces trois principes. Or une étude attentive de l’histoire des débats entre les écoles montre que les disputes se sont élaborées en aval de ces trois principes qui, au cœur de la conception musulmane, fonde ce qu’on nomme le « tawhid ». »

J’ai bien insisté sur le fait que cela n’excluait pas du tout qu’il y ait eu une construction intellectuelle en islam tout à fait riche sur cette base mais chacun sait que l’esprit humain peut produire à partir de rien des cathédrales intellectuelles subtiles et complexes, qui peuvent se révéler finalement sans grande valeur : la complexité d’un système ne prouve absolument rien quant à sa justesse. Cela s’applique tout autant à la religion qu’à la philosophie.

À vrai dire, je ne souhaite pas ouvrir un débat sur les richesses respectives des théologies monothéistes qui a un intérêt intellectuel, culturel et historique certain, mais sans doute au final limité face à la mort : chaque système a sa vision de la vie et de l’au-delà mais personne ne sait ce qu’est la vérité. Tout le monde ne peut pas avoir raison, donc il y en a forcément qui ont tort dirait monsieur de La Palice (si ce n’est toutes les religions). Chaque religion a son système dogmatique qui exclut les autres, ce qui limite (voire anéantit) l’idée même de dialogue inter-religieux, si ce n’est pour savoir ce que dit « l’autre ». De ce point de vue, l’islam à mon sens interdit d’ailleurs par principe tout véritable dialogue avec l’autre puisque ce système auto-référentiel se réapproprie judaïsme et christianisme en les déformant à sa guise, accusant juifs et chrétiens d’être des « falsificateurs », et en prétendant être une parole définitive et parfaite : dans ce contexte, pourquoi aller chercher quoi que ce soit hors du Coran ? Il est donc normal, si la méconnaissance des musulmans de leurs propres textes sacrés est déjà grande, que leur ignorance des autres religions et spiritualités soit abyssale.

Tout ceci ne veut pas dire néanmoins que les pensées des religions ne soient pas intéressantes et ne puissent pas contribuer à une réflexion morale pour une humanité qui anéantit consciencieusement depuis quelques siècles toute idée de transcendance (avec ou sans Dieu d’ailleurs). Sans transcendance, qu’est-ce qui peut arrêter l’égoïsme humain (shoah des enfants à naître, eugénisme, racisme, guerres, avidité provoquant la pauvreté des 4/5èmes de l’humanité,…) ? A priori rien. Hitler, Staline, Mao, Kim Jong Un ou d’autres avaient-ils (a-t-il) des problèmes de conscience à opprimer ou à exterminer des millions de personnes ? Pas sûr.

Et Mahomet, apôtre d’une religion d’amour et de paix, à quoi pensait-il quand il a par exemple exterminé les juifs Banû Quraydha à Médine (ceux-ci, plusieurs centaines, se faisant couper la gorge par petits groupes), qu’il faisait nommément assassiner tel ou tel, ou qu’il vendait des femmes captives sur les marchés pour se procurer des chevaux et des armes (autant de pratiques de l’État Islamique copiées sur le modèle prophétique et que l’État Islamique renvoie à la face de l’islam dit « modéré ») ?

On peut avoir des opinions différentes mais il ne faut pas franchir la ligne jaune et tenter d’imposer sa religion par la force et la guerre. Or aujourd’hui, l’islam continue à TUER au nom de l’islam du Prophète, et le monde musulman me semble incapable de formuler une doctrine claire, notamment sur l’attitude à avoir vis-à-vis des non-musulmans de façon générale ou des minorités religieuses en terre d’islam (la déclaration de Marrakech par exemple me semble dresser un constat assez accablant dont le monde musulman n’est pas sorti).

Ne pensez-vous pas qu’il faudrait déjà commencer en islam par la liberté de conscience et donc la liberté d’apostasier qui, comme vous le savez, est refusée aux musulmans dans le monde entier, y compris en France (et punie de mort par Mahomet) ?

Je suis bien entendu tout à fait preneur des réflexions ou références précises que vous voudrez bien me communiquer et qui me permettraient de corriger les erreurs que je peux commettre (reconnaissant bien volontiers ne pas être infaillible). Je publierai naturellement sur le site nos échanges en toute transparence car l’objectif poursuivi étant la recherche de la vérité, ces échanges peuvent intéresser tous les lecteurs.

Bien cordialement

Jean Lafontaine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 × 3 =

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.