Islam : l’Instance de dialogue démunie face à la radicalisation

Voici un intéressant article du Figaro revenant sur les difficultés extrêmes de l’islam de France et du gouvernement à affronter la question centrale de la violence en islam.

Article de Jean-Marie Guénois (Le Figaro, 22 mars 2016)

(Le texte de l’article est en italique, mon commentaire précédé de la mention : « COMMENTAIRE »)

Cette édition, menée par Bernard Cazeneuve, n’a pas apporté de solutions concrètes.

Une « instance de dialogue » discute beaucoup. C’est sa force mais aussi sa limite. Ainsi de la seconde édition, lundi 21 mars, de l’Instance de dialogue avec l’islam de France organisée par le ministère de l’Intérieur et intro­duite, le matin, par le premier ministre, Manuel Valls, en présence de nombreuses personnalités musulmanes, et consacrée – après une première, inaugurale, le 15 juin 2015 – à « la prévention de la ­radicalisation ». Mais devant un problème aussi complexe touchant des jeunes –  et échappant notoirement à toutes les fédérations musulmanes constituées -, peu de propositions concrètes ont été ­annoncées.

Sinon le fait que Bernard Cazeneuve ait assuré un renforcement de l’action des 196 aumôniers agréés de prison. Ils pourraient voir leur système d’indemnisation revu à la hausse par le ministère de la Justice. Autre nouveauté, la recommandation d’associer des experts religieux, pour enrichir le travail des 101 « cellules préfectorales de suivi et d’accompagnement des personnes radicalisées ». Cela se pratique dans un respect scrupuleux de la laïcité, assure le ministre, car « ce n’est pas à l’État de dire ce qu’est le bon islam ».

Suivi dans les prisons 

Il a cependant estimé « souhaitable » que les préfectures, comme les conseils régionaux du culte musulman et les associations qui sont au plus près du terrain, croisent davantage leurs compétences pour réussir à convaincre les 1.855 jeunes Français de confession musulmane actuellement suivis par ces cellules de ne pas succomber à la violence.

Nettement plus floues ont été les orientations prises pour contrer le « discours » radical qui s’installe dans les esprits et pouvant faire basculer « d’un jour à l’autre » un jeune dans la violence islamique, via notamment, « les réseaux sociaux ». Floues parce que personne ne voit comment les contrecarrer de façon efficace. Pas même le Conseil français du culte musulman qui a toutefois transmis au gouvernement un livre blanc à cet effet. Floues au point que beaucoup d’intervenants musulmans, même s’ils se divisent à ce sujet, réclament la création d’une instance doctrinale de l’islam de France. Quant au gouvernement, il a fini par évoluer sur le sujet. Bernard Cazeneuve semble avoir rompu avec la ligne refusant tout « amalgame » entre violence et islam. Elle fut pourtant encore prônée le matin par Manuel Valls, pour qui l’islam n’entretient pas « une violence qui lui serait propre ».

COMMENTAIRE : Tant que l’islam de France et le gouvernement français continueront à pratiquer le déni de réalité systématique sur les liens innés entre l’islam et la violence, rien n’est possible. L’incompétence gouvernementale et la peur des représentants de l’islam de France d’une désislamisation de leurs ouailles sont des alliés objectifs dans le maintien de l’obscurité qui entoure la doctrine musulmane dont on clame d’autant plus fort qu’il s’agit d’une religion d’amour et de paix que les attentats se succèdent : une véritable tragédie à la Dorian Gray. Qu’est-ce que la radicalisation ? Pour le savoir, encore faudrait-il savoir ce qu’est l’islam « normal » ? Avez-vous jamais vu une définition de l’islam « normal », et en référence à quoi ? Cela n’existe pas.

COMMENTAIRE : Quant à l’idée d’une instance doctrinale de l’islam de France, qui va oser la défendre et prétendre abandonner dans le monde sunnite le principe du consensus (ijma) pour fixer une doctrine qui ne peut qu’être universelle et donc s’imposer au monde entier ? Encore faudrait-il déjà commencer par lire les textes musulmans authentiques : or, il suffit de lire les ouvrages disponibles dans le commerce pour constater l’absence flagrante de référence à ces textes. Pourquoi ? Bonne question…

Triplement des extrémistes 

C’est cette ligne qui avait pourtant exclu – cinq mois seulement après les attentats de Charlie Hebdo et de l’Hyper Cacher – la thématique de la radicalisation du menu de la première réunion de cette instance le 15 juin 2015… « À l’évidence, a donc reconnu Bernard Cazeneuve, lundi, la dimension religieuse de la radicalisation, si elle n’est pas le seul facteur de ce phénomène, constitue l’idéologie, le cadre de la mobilisation proposée aux djihadistes à travers une lecture littéraliste et dévoyée de la religion, transformée en idéologie totalitaire. Cette idéologie prône le combat contre les non-musulmans mais aussi contre les musulmans eux-mêmes qualifiés de “faux musulmans” quand ils n’adhèrent pas à ce dogmatisme de la haine ». Il y a eu, depuis, les 130 morts du Bataclan et du Stade de France… Mais il y a aussi des chiffres terribles évoqués par Cazeneuve lui-même sur le pouvoir d’attraction de ce « dogmatisme de la haine ». Entre 2014 et aujourd’hui, leur nombre a triplé : 555 jeunes étaient séduits par cette perspective, ils sont désormais 1 855. Deux cents étaient partis combattre sur place, ils sont actuellement 606… 

COMMENTAIRE : Alors que c’est précisément ce qu’on nous apprend à l’école, lire simplement ce qui est écrit et s’attacher au sens littéral du texte, dans le cas de l’islam, il ne faut surtout pas le faire nous dit-on, parce que la lecture littérale est une lecture dévoyée ! Pourquoi ? Mystère. Pourtant jamais aucune injonction de ce type n’a été émise en ce qui concerne la lecture des textes juifs, chrétiens, bouddhistes, etc. sans parler de toute la littérature française (à l’exception bien sûr des poètes – et encore –, des surréalistes, etc.) et étrangère. Qu’ont donc les textes musulmans de si particulier ? Eh bien, la meilleure façon de le savoir, c’est de les lire ! Et sans doute alors vous comprendrez de vous-même. Surtout si vous avez l’intelligence et la curiosité de lire la biographie originelle du grand Mahomet (celle d’Ibn Ishâq/Ibn Hîcham cf. biographie).

3 réflexions au sujet de « Islam : l’Instance de dialogue démunie face à la radicalisation »

  1. Je me suis amusé à un petit détournement de la sourate 9 (une des plus violente).

    Voila ce que cela donnerait.

    1. Désaveu de la part de la France (allah) et de Son président ( Son messager ) à l’égard des musulmans avec qui vous avez conclu un pacte :

    2. Parcourez la terre durant quatre mois ; et sachez que vous ne réduirez pas la France (allah) à l’impuissance et que la France ( allah) couvre d’ignominie les musulmans (mécréants) . »

    3. Et proclamation aux gens, de la part de la France et de son président, au jour du Grand Pèlerinage , qu’Allah et Son messager, désavouent les associateurs. Si vous vous repentez, ce sera mieux pour vous. Mais si vous vous détournez, sachez que vous ne réduirez pas la France à l’impuissance. Et annonce un châtiment douloureux à ceux qui ne croient pas.

    4. A l’exception des musulmans avec lesquels vous avez conclu un pacte, puis ils ne vous ont manqué en rien, et n’ont soutenu personne [à lutter] contre vous : respectez pleinement le pacte conclu avec eux jusqu’au terme convenu. Marianne aime les patriotes.

    5. Après que les mois sacrés expirent, tuez les musulmans où que vous les trouviez. Capturez-les, assiégez-les et guettez-les dans toute embuscade. Si ensuite ils se repentent, chantent la marseillaise et payent l’impôt, alors laissez-leur la voie libre, car la France pardonne et est miséricordieuse.

    6. Et si l’un des musulmans te demande asile, accorde-le lui, afin qu’il entende les droits de l’homme, puis fais-le parvenir à son lieu de sécurité. Car ce sont des gens qui ne savent pas.

    7. Comment y aurait-il pour les musulmans un pacte admis par la France et par son président? A l’exception de ceux avec lesquels vous avez conclu un pacte près de la Mairie. Tant qu’ils sont droits envers vous, soyez droits envers eux. Car Marianne aime les patriotes.

    8. Comment donc! Quand ils triomphent de vous, ils ne respectent à votre égard, ni parenté ni pacte conclu. Ils vous satisfont de leurs bouches, tandis que leurs coeurs se refusent ; et la plupart d’entre eux sont des pervers.

    9. Ils troquent à vil prix les articles des droits de l’homme ( DDDHC 1789) et obstruent Son chemin. Ce qu’ils font est très mauvais!

    10. Ils ne respectent, à l’égard d’un citoyen, ni parenté ni pacte conclu. Et ceux-là sont les transgresseurs.

    11. Mais s’ils se repentent, chantent la marseillaise et acquittent l’impôt, ils deviendront vos frères en citoyenneté. Nous exposons intelligiblement les articles des droits de l’Homme pour des gens qui savent.

    12. Et si, après le pacte, ils violent leurs serments et attaquent votre pays, combattez alors les chefs de la musulmanerie – car, ils ne tiennent aucun serment – peut-être cesseront-ils?

    13. Ne combattrez-vous pas des gens qui ont violé leurs serments, qui ont voulu bannir le Président et alors que ce sont eux qui vous ont attaqués les premiers? Les redoutiez-vous? C’est la France qui est plus digne de votre crainte si vous êtes citoyens!

    14. Combattez-les. Marianne, par vos mains, les châtiera, les couvrira d’ignominie, vous donnera la victoire sur eux et guérira les poitrines d’un peuple patriote.

    15. Et il fera partir la colère de leurs coeurs. La patrie accueille le repentir de qui Il veut. Marianne est Omnisciente et Sage.

    16. Pensez-vous que vous serez délaissés, cependant la patrie n’a pas encore distingué ceux d’entre vous qui ont lutté et qui n’ont pas cherché des alliés en dehors de la France, de Son président et des citoyens? Et la Marianne est Parfaitement Connaisseuse de ce que vous faites.

    17. Il n’appartient pas aux musulmans de peupler les mairies de France, vu qu’ils témoignent contre eux-mêmes de leur islamisme. Voilà ceux dont les oeuvres sont vaines ; et dans le Feu ils demeureront éternellement .

    18. Ne peupleront les mairie de France que ceux qui croient en la patrie et aux droits de l’homme, chantent la marseillaise, acquittent la TVA et ne craignent que la France. Il se peut que ceux-là soient du nombre des bons citoyens.

    19. Ferez-vous de la charge de donner à boire aux migrants et d’entretenir la Mairie comparables [au mérite] de celui qui croit en la France et aux droits de l’homme et lutte dans le sentier de la patrie? Ils ne sont pas égaux auprès de la France et la France ne guide pas les gens injustes.

    20. Ceux qui ont cru, qui ont émigré et qui ont lutté par leurs biens et leurs personnes dans le sentier de la patrie, ont les plus hauts rangs auprès de la France… et ce sont eux les victorieux.

    21. Leur Président leur annonce de Sa part, miséricorde et agrément, et des Jardins où il y aura pour eux un délice permanent

    22. où ils demeureront éternellement. Certes il y a auprès de la France une énorme récompense

    23. Ô vous citoyens! Ne prenez pas pour alliés, vos pères et vos frères s’ils préfèrent la musulmanerie à la nation. Et quiconque parmi vous les prend pour alliés… ceux-là sont les injustes.

    24. Dis : « Si vos pères, vos enfants, vos frères, vos épouses, vos clans, les biens que vous gagnez, le négoce dont vous craignez le déclin et les demeures qui vous sont agréables, vous sont plus chers que la patrie, Son président et la lutte dans le sentier de la France, alors attendez que la Nation fasse venir Son ordre . Et la Nation ne guide pas les gens pervers ».

    25. Allah vous a déjà secourus en maints endroits. Et [rappelez-vous] le 14 juillet, quand vous étiez fiers de votre grand nombre et que cela ne vous a servi à rien. La terre, malgré son étendue vous devint bien étroite ; puis vous avez tourné le dos en fuyards.

    26. Puis, La Nation fit descendre Sa quiétude [Sa « sakina »] sur Son président et sur les citoyens. Il fit descendre des troupes (armée française) que vous ne voyiez pas, et châtia les musulmans. Telle est la rétribution des islamistes.

    27. Après cela la France, accueillera le repentir de qui Il veut, car la Nation est Pardon et Miséricorde.

    28. Ô vous qui croyez! Les musulmans ne sont qu’impureté : qu’ils ne s’approchent plus de la Mairie après cette année-ci . Et si vous redoutez une pénurie, la Nation vous enrichira, s’Il veut, de par Sa grâce. Car Marianne est Omnisciente et Sage.

    29. Combattez ceux qui ne croient ni en la nation ni au droit de l’Homme, qui n’interdisent pas ce que la nation et Son président ont interdit et qui ne professent pas la patrie, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humilies .

    30. Les Juifs disent : « Uzayr est fils de France » et les Chrétiens disent : « Le Christ est fils de Marianne ». Telle est leur parole provenant de leurs bouches. Ils imitent le dire des musulmans avant eux. Que la France les anéantisse! Comment s’écartent-ils (de la patrie)?

    31. Ils ont pris leurs imams et leurs muftis, ainsi que le prophète, comme Seigneurs en dehors de la patrie, alors qu’on ne leur a commandé que d’adorer une nation unique. Pas de patrie à part Elle! Gloire à Elle! Elle est au-dessus de ce qu’ils [Lui] associent.

    32. Ils veulent éteindre avec leurs bouches la lumière de France, alors que la patrie ne veut que parachever Sa lumière, quelque répulsion qu’en aient les musulmans.

    33. C’est la patrie qui à élue Son président avec la bonne direction et les droits de l’hommes, afin qu’ils triomphent sur l’islam, quelque répulsion qu’en aient les musulmans.

    34. Ô vous qui croyez! Beaucoup d’imam et de muftis dévorent, les biens des gens illégalement et [leur] obstruent le sentier de la patrie. A ceux qui thésaurisent l’or et l’argent et ne les dépensent pas pour la nation, annonce un châtiment douloureux,

    35. le jour où (ces trésors) seront portés à l’incandescence dans le feu nucléaire et qu’ils en seront cautérisés, front, flancs et dos : voici ce que vous avez thésaurisé pour vous-mêmes. Goûtez de ce que vous thésaurisiez. »

    36. Le nombre de mois, auprès de Marianne, est de douze [mois], dans la prescription Nationale, le jour où Il créa les cieux et la terre. Quatre d’entre eux sont sacrés : telle est la patrie droite. [Durant ces mois], ne faites pas de tort à vous-mêmes. Combattez les musulmans sans exception, comme ils vous combattent sans exception. Et sachez que la France est avec les citoyens.

    37. Le report d’un mois sacré à un autre est un surcroît de musulmanerie. Par là, les musulmans sont égarés : une année, ils le font traître, et une année, ils le font patriotes, afin d’ajuster le nombre de mois que la France a fait sacrés. Ainsi rendent-ils profane ce que la Nation a fait sacré. Leurs méfaits leurs sont enjolivés. Et Marianne ne guide pas les musulmans.

    A suivre

    1. Oups… le verset 3:
      3. Et proclamation aux gens, de la part de la France et de son président, au jour du 14 juillet , que la France et Son président, désavouent les musulmans. Si vous vous repentez, ce sera mieux pour vous. Mais si vous vous détournez, sachez que vous ne réduirez pas la France à l’impuissance. Et annonce un châtiment douloureux à ceux qui ne croient pas.

Laisser un commentaire