La revendication de l’action violente et terroriste en islam

Compte tenu de la violence pratiquée par Mahomet dans son jihad, la violence ne pose en soi pas de problème philosophique fondamental en islam. Mais faut-il faire une distinction entre les actions de guerre de l’État Islamique et les actions qualifiées de « terroristes » par l’Occident, les politiciens occidentaux répétant à satiété, comme le reprend ironiquement l’État Islamique, que « Ces attentats n’ont rien à voir avec l’islam » et qu’« Il ne faut pas faire l’amalgame entre les terroristes et les musulmans » ?

En réalité, la notion de « terrorisme » n’existe pas dans le contexte du jihad : la fin justifie les moyens, d’autant que les musulmans se battent contre tous ceux qui s’opposent par leur mécréance à Allah, donc civils compris, et pas seulement les combattants effectifs des armées. L’action terroriste destinée à effrayer les populations, paralyser l’économie de l’ennemi, fait donc partie de la panoplie classique du jihad. Que le jihad prenne de nos jours une tournure nouvelle avec les moyens modernes qui n’existaient pas du temps de Mahomet (et les ressources financières prodigieuses résultant de l’exploitation du pétrole), cela est une évidence.

Or, tout à fait indépendamment de l’État Islamique, le Coran fournit une justification de l’action terroriste par laquelle il s’agit d’« effrayer l’ennemi » – Allah contribuant à cette tâche –, la peur étant un des aspects psychologiques importants de la guerre, comme on l’a notamment vu lors de la prise de Mossoul abandonnée par des soldats fuyant dans le plus grand désordre :

Sourate 8, verset 12 : « Et ton Seigneur révéla aux Anges : « Je suis avec vous : affermissez donc les croyants. Je vais jeter l’effroi dans les cœurs des mécréants. Frappez donc au-dessus des cous et frappez-les sur tous les bouts des doigts. »

Sourate 8, verset 60 : « Et préparez pour lutter contre eux [ndlr les mécréants] tout ce que vous pouvez comme force et comme cavalerie équipée, afin d’effrayer l’ennemi d’Allah et le vôtre, et d’autres encore que vous ne connaissez pas en dehors de ceux-ci mais qu’Allah connaît. Et tout ce que vous dépensez dans le sentier d’Allah vous sera remboursé pleinement et vous ne serez point lésés. »

C’est du moins en référence notamment à ce verset qu’ont été justifiés depuis le milieu des années 1990 des attentats musulmans au Moyen-Orient et notamment en Israël, via le concept de « terrorisme légitime » (al irhab al machrou) dévéloppé par la mouvance islamiste proche des Frères Musulmans et dont la publicité a été assurée notamment par Yusuf Qaradawi, éminente personnalité bien connue dans le monde musulman.

On voit donc que les racines de l’action violente et terroriste sont présentes dans la doctrine et la pratique prophétique de l’islam, ce qui fait dire ironiquement à l’État Islamique que « Les prétendus islamologues qui ne voient derrière l’islam « qu’un prétexte pour justifier un terrorisme sans religion » précisent, tout de même, que le terrorisme islamique est une émanation de l’islam » et que « Les soi-disant représentants de la communauté musulmane de France martèlent que « l’islam est totalement étranger à ces crimes barbares » tout en vantant, au passage, la nécessité de donner un nouvel éclairage au Coran. »

2 thoughts on “La revendication de l’action violente et terroriste en islam”

  1. Le dernier paragraphe de ce texte est assez confus. Vous avez du oublier une phrase ou faire des erreurs dans la ponctuation. Dommage.

  2. Ce dernier paragraphe revient dans les deux assertions sur une même incohérence de l’islam de France : prétendre que la violence de l’État Islamique n’a rien à voir avec l’islam (terrorisme sans religion), tout en reconnaissant que l’islam a un problème avec la violence : ce qui commence à être timidement admis par exemple sur France 2 le dimanche matin dans l’émission « islam » (voir un autre article du site précisément sur ce sujet). Les deux citations sont relativement claires même si elle pourraient être un peu améliorées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

neuf − six =

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.