La France ne lutte contre l’État Islamique que quand ses intérêts économiques sont menacés ?

Le plateau d’« On n’est pas couché » a donné l’occasion fin janvier 2016 à Manuel Valls d’expliciter la politique étrangère de la France : la France ne défend le Mali contre la branche africaine de l’État Islamique que parce que ses intérêts dans les ressources d’uranium des pays voisins sont menacés.

Valls Mali ASI 160128

Valls Mali ASI 160128

Verbatim :

Manuel Valls : Des soldats se sont faits troués pour aller soutenir un pays où il n’y a pas un seul intérêt économique, pas un seul – vous connaissez le Mali ? – pas un seul, pour libérer ce pays qui était sous l’emprise des terroristes.

Jeremy Ferrari : Il n’y a pas un pays derrière qu’on protège ?

Manuel Valls : Nous protégeons le Sahel.

Jeremy Ferrari : Quand on attaque le Mali, il n’y a pas de pays derrière où on a des intérêts par contre ?

Manuel Valls : Si, il y en a un notamment, le Niger, et il y a un intérêt fondamental, c’est l’uranium, pour évidemment nos industries dans le nucléaire. Il n’y a aucune honte à le dire.

Cela ne ressemble guère à une lutte constante et déterminée contre le terrorisme de l’État Islamique en tant que tel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 × 4 =

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.