Pourquoi les membres de l’État islamique pointent le doigt en l’air

Tawhid 1 

 Tawhid 2

  • L’unicité de Dieu

La base de l’islam, c’est le « tawhid », l’unicité d’Allah – quiconque remet en cause ce principe est un mécréant – :

Coran, sourate 3, verset 64 : « – Dis : « Ô gens du Livre, venez à une parole commune entre nous et vous : que nous n’adorions qu’Allah, sans rien Lui associer, et que nous ne prenions point les uns les autres pour seigneurs en dehors d’Allah ». Puis, s’ils tournent le dos, dites : « Soyez témoins que nous, nous sommes soumis ». »

Coran, sourate 5, verset 72 : « Ceux qui disent : « En vérité, Allah c’est le messie, fils de Marie » sont des mécréants. Alors que le messie a dit : « Ô enfants d’Israël, adorez Allah, mon Seigneur et votre Seigneur ». Quiconque associe à Allah d’autres divinités, Allah lui interdit le Paradis ; son refuge sera le Feu. Pour les injustes, pas de secoureurs ! »

  • Combattre le « shirk » (associationnisme)

L’adoration d’Allah seul emporte évidemment le rejet de l’associationnisme (polythéisme) ou « shirk », qui contrevient au fondement même de l’islam contenu dans le « tawhid » en associant à Dieu d’autres divinités. Le Coran est tout à fait clair sur la condamnation du shirk, le pire crime qui soit, et sur la nécessité par conséquent d’y mettre un terme par tous les moyens : « (…) L’association est plus grave que le meurtre. (…) » (sourate 2, verset 217).

Les chrétiens sont à ce titre directement visés par l’islam puisque l’interprétation que l’islam fait de la Sainte Trinité – contraire à ce que disent les chrétiens eux-mêmes – est celle d’un polythéisme. Toutefois, la doctrine de l’islam prévoit que les chrétiens peuvent échapper en terre d’islam à la mort si les musulmans leur proposent le statut humiliant de « dhimmi » et qu’ils acceptent cette soumission à l’islam.

  • Combattre les avatars du « shirk » : laïcité, démocratie, nationalisme,…

L’État Islamique accorde une valeur essentielle et extrêmement forte au tawhid qui sépare la communauté musulmane de tous les mécréants, le musulman ayant l’obligation coranique de ne jamais se rapprocher des mécréants (cf. différenciation) et au contraire de s’en distinguer, et même de leur montrer de l’inimitié puisque ceux-ci doivent a minima (juifs et chrétiens) être « humiliés » (en terre d’islam).

Toute remise en cause du tawhid est assimilable à de la mécréance. C’est le cas lorsqu’un valeur, un concept, un principe d’organisation, etc. passe avant la mise en œuvre des préceptes du Coran et de la Tradition (Sunna) : cela revient en effet à subordonner les préceptes d’Allah à un autre précepte humain et donc à mettre quelque chose au-dessus d’Allah ; d’où la conclusion de l’État Islamique : « Toute personne qui, pour juger ou gouverner un pays, revient aux lois humaines et à la démocratie, a adoré un autre qu’Allah ». La mécréance peut donc prendre des formes très diverses : « la laïcité, le communisme, la nationalisme, le patriotisme, le baasisme, le capitalisme, la démocratie, (…). »

Pour l’État Islamique, «  L’appel au tawhid qu’avait entrepris Muhammad Ibn Abdillah  était fondé sur l’adoration d’Allah seul et la manifestation de l’inimitié envers les mécréants, préparant ainsi la voie à l’étape suivante qu’était le brandissement de l’épée pour combattre la terre entière « jusqu’à ce qu’il ne subsiste plus d’association et que la religion soit entièrement à Allah ». »

En effet, le Coran dit Sourate 8, verset 39 : « Et combattez-les [ndlr les polythéistes et mécréants] jusqu’à ce qu’il ne subsiste plus d’association, et que la religion soit entièrement à Allah. Puis, s’ils cessent [ndlr c’est-à-dire qu’ils se convertissent à l’islam] (ils seront pardonnés car) Allah observe bien ce qu’ils œuvrent. »

Coran, sourate 2, verset 218 : « Certes, ceux qui ont cru, ont émigré et ont combattu dans le sentier d’Allah, ceux-là espèrent la miséricorde d’Allah. Allah est celui qui pardonne, le miséricordieux. »

Aussi, « La plus grande mission de l’État Islamique et du Califat est d’établir le Tawhid sur la terre et de détruire le shirk ». « Celui dont le cœur s’est empreint du tawhid et de l’alliance et du désaveu sait que tout cela implique le combat contre les idolâtres de manière immédiate. »

 

Laisser un commentaire