Mahomet, un modèle exemplaire à suivre : vous êtes sûrs ?

La vénération des musulmans pour Mahomet est proverbiale et viscérale, d’où des réactions épidermiques lorsqu’on ose les chatouiller sur ce sujet. Essayons de comprendre pourquoi.

  • L’obéissance due à Mahomet : comment installer son culte de la personnalité

Bien que Mahomet ne soit qu’un simple messager d’un point de vue doctrinal, puisque tout le message qu’il délivre vient d’Allah directement – Mahomet ne fait que répéter (cf. messager) –, Mahomet a su organiser par la religion autour de sa personne un culte de la personnalité destiné à asseoir son pouvoir et son autorité (c’est en tous cas une lecture simple et tout à fait réaliste de l’histoire). Le Coran introduit en effet une quasi équivalence entre obéir à Allah et obéir à Mahomet, et ne semble guère pousser les individus à développer leur esprit critique (cf. critique).

Coran, sourate 2, verset 229. « (…) Voilà les ordres d’Allah. Ne les transgressez donc pas. Ceux qui transgressent les ordres d’Allah sont des injustes. »

Coran, sourate 3, verset 50. « (…) Craignez Allah et obéissez-moi. »

Coran, sourate 5, versets 101&102. « Ô les croyants! Ne posez pas de questions sur des choses qui, si elles vous étaient divulguées, vous causeraient du mal. Si vous posez des questions à leur sujet, au moment où le Coran est révélé, elles vous seront néanmoins divulguées mais Allah effacera votre faute à ce propos. Allah pardonne et est miséricordieux. Un peuple avant vous avait posé des questions pareilles puis, devint pour cette raison mécréant. » 

Coran, sourate 24, verset 54. « Obéissez à Dieu ! Obéissez au Prophète ! »

Coran, sourate 33, verset 35. « Soumis et soumises à Allah, croyants et croyantes, obéissants et obéissantes, loyaux et loyales, endurants et endurantes, craignants et craignantes, (…) : Allah a préparé pour eux un pardon et une énorme récompense. »

Coran, sourate 33, verset 36. « Il n’appartient pas à un croyant ou à une croyante, une fois qu’Allah et son messager ont décidé d’une chose, d’avoir encore le choix dans leur façon d’agir. Quiconque désobéit à Allah et à son messager est dans un égarement évident. »

  • L’imitation servile de Mahomet

L’obéissance induit naturellement l’exemplarité du chef et donc son imitation. Ainsi, jusqu’à aujourd’hui, le culte de la personnalité à propos de Mahomet paraît très fort dans la culture musulmane. Mahomet est considéré par les musulmans comme un homme exemplaire à tous points de vue, un modèle pour tout bon musulman, car tout ce qu’il fait lui est inspiré par Allah comme l’indique le Coran :

Coran, sourate 53, versets 2 à 4. « Votre compagnon [ndlr Mahomet] ne s’est pas égaré et n’a pas été induit en erreur et il ne parle pas sous l’effet de la passion ; ce n’est rien d’autre qu’une révélation inspirée. »

Havre de savoir Humanisme de Mahomet

Havre de savoir Humanisme de Mahomet Extrait

Mahomet étant donc exemplaire en tout, le fait est que les compilateurs musulmans sont allés jusqu’à scruter le moindre geste ou comportement de Mahomet afin de le copier. Les hadiths du Prophète fourmillent de remarques ou de descriptions de cet ordre : tout comportement, toute attitude de Mahomet devient exemplaire, quand bien même elle semble bien éloignée de toute préoccupation religieuse ou spirituelle, Mahomet étant par ailleurs extrêmement superstitieux (ce qui ne cadre guère avec la religion).

Pour donner une idée du degré de détail – qu’on peut avoir peine à imaginer (imagine-t-on les chrétiens ou les bouddhistes noter la façon dont le Christ ou Bouddha faisait leurs besoins ?) – jusqu’où va se nicher l’« imitation de Mahomet » (car si d’infimes détails ont été notés, c’est que cela avait de l’importance en vue d’une imitation : sinon, pourquoi les noter ?), voici quelques hadiths authentiques (« sahih ») sur différentes thèmes (se reporter au bréviaire de l’islam Breviaire pour une vision plus complète).

Hadith (Bukhari) : Aïcha a dit : « L’Envoyé de Dieu m’a enjoint d’employer l’exorcisme contre le mauvais œil ».

Hadith (Bukhari) : Anas dit : « Voici la parole que prononçait le Prophète quand il entrait dans les cabinets d’aisance : « Ô mon Dieu, je me réfugie auprès de toi, contre les démons mâles et femelles » ».

Hadith (Bukhari) : D’après Abû Hurayra, l’Envoyé de Dieu a dit : « Lorsque l’un de vous se chausse, qu’il commence par le pied droit et, lorsqu’il se déchausse, qu’il commence par le pied gauche ; que le pied droit soit chaussé le premier et qu’il soit déchaussé le dernier ».

Hadith (Bukhari) : D’après Abû Hurayra, le Prophète a dit : « Le bâillement vient de Satan : lorsque l’un de vous a envie de bâiller, qu’il y résiste donc de toutes ses forces ; car quand l’homme dit ha ! il fait rire Satan ».

Hadith (Muslim) : D’après Abû Ayyûb Al-Ansârî, le Prophète a dit : « Quand vous allez satisfaire un besoin naturel, ne faites pas face à la Qibla [ndlr direction de La Mecque] ni lui tournez le dos non plus, mais orientez-vous vers l’est ou l’ouest ».

Hadith (Muslim) : D’après Abû Qatâda, le Prophète a dit : « Ne tenez pas votre verge de la main droite en urinant ; ne vous essuyez pas de la main droite après la satisfaction des besoins naturels ».

Hadith (Muslim) : Selon ‘Abû Hurayra, le Prophète a dit : « Que celui qui se nettoie les orifices naturels du corps après les besoins naturels (en usant de l’eau ou de la terre), le fasse à un nombre impair [c’est-à-dire une, trois, cinq, etc. fois] ».

Hadith (Muslim) : D’après Abû Saîd Al-Khudrî, le Prophète, ayant aperçu un crachat sur le mur de la Qibla de la mosquée, prit un caillou pour le frotter. Ensuite, il interdit au fidèle voulant cracher, de le faire devant lui ou à sa droite, mais seulement à sa gauche ou sous son pied gauche.

Hadith (Bukhari, Muslim) : Abdallah ibn Jafar a dit : « J’ai vu l’Envoyé d’Allah manger des dattes fraîches avec du concombre ».

Hadith (Bukhari) : Jâbir a dit : « Le Prophète a interdit de mêler le raisin sec avec des dattes et des dattes vertes avec des dattes mûres ».

Quel sens spirituel donner à cette imitation servile de tous les faits et gestes de Mahomet ?

  • Mais, au fond, en quoi le comportement de Mahomet est-il exemplaire ?

Or si on lit les hadiths et la Sîra, faut-il considérer comme exemplaires les comportements suivants :

–  Appeler et pratiquer le jihad, Mahomet ayant tué lui-même ou fait tuer de nombreux « ennemis » (considérés comme tels dès lors qu’ils ne reconnaissaient pas Mahomet rejetaient sa nouvelle religion) au nom d’une religion « de paix et d’amour » (cf. jihad de Mahomet) ;

–  Pratiquer l’assassinat nominatif de ses opposants, quand bien même il s’agissait d’artistes (poètes, chanteuses,….)  (cf. jihad de Mahomet) ;

Pratiquer la coutume tribale des razzias pour obtenir du butin (cf. butin) ;

Pratiquer avec ses partisans l’esclavage (et donc le viol) avec les femmes capturées à l’occasion des batailles (cf. femmes captives) ;

Chasser ou exterminer (par égorgement) de sang-froid les juifs d’Arabie (cf. extermination des juifs) ;

Multiplier les épouses (jusqu’à 9 en même temps) (cf. 9 épouses) ;

Avoir des relations sexuelles régulières avec une petite fille (Aïcha) à compter de ses 9 ans (lui en ayant 53 et plus) (même pour l’époque, cela n’avait guère l’air fréquent…) (cf. aïcha).

De quelle exemplarité parle-t-on ? Qu’y a-t-il de spirituel dans tout cela ? Où sont l’amour et la paix ? Est-ce bien sur le comportement de cet homme que repose tout l’islam ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 + 16 =

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.