Homosexuels : faut-il les anéantir ?

L’homosexualité est sévèrement condamnée dans l’islam en référence notamment à la destruction de Sodome.

Coran, sourate 26, versets 165 à 174 : « « Accomplissez-vous l’acte charnel avec les mâles de ce monde et délaissez-vous les épouses que votre Seigneur a créées pour vous ? Vous êtes un peuple transgresseur ». Ils dirent : « Si tu ne cesses pas, Lot, tu seras certainement au nombre des expulsés ». Il dit : « Je déteste ce que vous faites. Seigneur, sauve-moi ainsi que ma famille de leurs agissements ». Nous le sauvâmes alors, lui et sa famille,  sauf une vieille demeurée avec les attardés. Puis Nous anéantîmes les autres et fîmes pleuvoir sur eux une pluie (de pierres). Quelle pluie fatale pour ceux qui avaient été avertis ! Voilà bien là un signe. Cependant, la plupart d’entre eux ne croient pas. »

La jurisprudence chaféite stipule :

Section p17.1 :  « Dans plus d’un endroit dans le saint Coran, Dieu nous raconte l’histoire du peuple de Lot, et comment Il les anéantit en raison de leur mauvaise pratique. C’est un consensus parmi tant les musulmans que les adeptes des autres religions que la sodomie est une énorme faute. C’est même plus vil et plus laid que l’adultère. »

Section p17.2  : « Dieu a dit : « Accomplissez-vous l’acte charnel avec les mâles de ce monde et délaissez-vous les épouses que votre Seigneur a créées pour vous ? Mais vous n’êtes que des gens transgresseurs ». » (Coran, sourate 26, versets 165 & 166).

Section p17.3   : « Le prophète a dit :
(1) « Tuez celui qui sodomise et celui qui est sodomisé.« 
(2) « Que Dieu maudisse celui qui fait ce que faisait le peuple de Lot. »
(3) « Le lesbianisme est l’adultère entre les femmes. » »

La condamnation morale par une religion est une chose, la condamnation légale en est une autre. La position de Tariq Ramadan respecte ce principe : « Depuis des années, je répète que l’islam ne promeut pas l’homosexualité (le principe en est rejeté puisqu’il ne correspond pas au projet divin établi pour les êtres humains), mais que cela ne m’empêche pas d’avoir une position claire : le fait de ne pas partager les opinions et les actions des homosexuels, quant à leur sexualité, ne m’empêche pas de respecter ce qu’ils sont. »

Mais en référence à cette destruction par une pluie de pierres, certains hadiths préconisent la lapidation pour les homosexuels. L’école hanbalite édicte des sanctions très sévères. La chari’a peut aussi stipuler la mort par décapitation. L’homosexualité est punie d’emprisonnement en Algérie, au Maroc, en Tunisie.

Pour Yusuf Qaradawi, président du Conseil Européen des fatwas et de la recherche (dont le premier recueil de fatwas a été préfacé par Tariq Ramadan), « Cet acte vicieux est une perversion de la nature, une plongée dans le cloaque de la saleté, une dépravation de la virilité et un crime contre les droits de la féminité. Quand ce péché répugnant se propage dans une société, la vie de ses membres devient mauvaise et il fait d’eux ses esclaves. Il leur fait oublier toute morale, toutes bonnes mœurs et toute bonne manière. » C’est une position morale claire dont on peut partager ou non le fond, même si sa formulation est déjà d’une extrême violence.

Mais ce qui en revanche paraît inacceptable et contraire à la loi française, c’est l’appel public à l’anéantissement des homosexuels dans des termes qui rappellent les années noires de l’entre-deux-guerres. En effet, Yusuf Qaradawi poursuit : « Les savants en jurisprudence ne furent pas d’accord sur le châtiment que l’on doit infliger à l’auteur de cette immoralité. Est-ce que les deux partenaires reçoivent le châtiment du fornicateur ? Est-ce que l’on tue le passif et l’actif ? Par quel moyen les tuer ? Est-ce avec un sabre ou le feu, ou en les jetant du haut d’un mur [ndlr voir la pratique de l’État islamique] ? Cette sévérité qui semblerait inhumaine n’est qu’un moyen pour épurer la société islamique de ces êtres nocifs qui ne conduisent qu’à la perte de l’humanité. » Cela a au moins le mérite de la clarté !

L’État islamique ne fait qu’appliquer rigoureusement, au travers de la peine de mort, la doctrine coranique et la Tradition de Mahomet. Le choix consistant à précipiter les condamnés dans le vide présente un intérêt certain dans l’éducation des masses par son côté spectaculaire mais n’est pas nouveau. Pendant longtemps dans l’empire romain des condamnés ont été précipités du haut de la roche Tarpéienne qui se trouve à côté du Capitole.

Etat islamique Homosexuels 1Etat islamique Homosexuels 2Etat islamique Homosexuels 3

Pour ce qui est de la Convention citoyenne des musulmans de France, elle ne se prononce curieusement pas sur l’homosexualité, ce qui valide par défaut sa condamnation sévère tant dans la sphère privée que dans sa relation à la loi, car il est difficile d’imaginer en France, où le mariage pour tous fait encore débat, que cette question délicate ait été simplement oubliée lors de la rédaction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux × 1 =

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.