Tikrit

Voici quelques extraits (les propos sont parfois un peu synthétisés et ne sont retenus que des passages intéressants d’un point de vue doctrinal) des vidéos de l’État Islamique tournées à l’occasion de la prise de Tikrit en juin 2014 qui explicitent l’action militaire de cette organisation en fonction de considérations religieuses précises mise en avant pour la défense des sunnites : accusation d’hérésie et de taqiya vis-à-vis des chiites et assimilés, citations du Coran appelant au jihad et à l’extermination des infidèles, renvoi à plusieurs événements de la vie de Mahomet (bataille de Badr, extermination des juifs Banû Quraydha, conquête de La Mecque, batailles suivant la prise de La Mecque).

Etat islamique Tikrit

Ces actions violentes ne résultent donc pas d’une « folie barbare » (cf. barbarie) mais de la mise en œuvre sans merci d’une idéologie religieuse guerrière s’appuyant sur le Coran et la vie du prophète Mahomet (éléments dont l’authenticité historique n’est pas contestée par l’ensemble du monde musulman). L’exécution massive dans des fossés creusés des ennemis de l’islam renvoie d’ailleurs explicitement aux exécutions perpétrées par Mahomet à Médine.

Etat islamique Tikrit 1

Voix du commentateur dans l’extrait 1 : « Dans ce mois de Ramadan, Allah a donné la victoire à ses partisans dans la province de Salaheddine sur les fils des mages païens. Les Moujahidoun les ont vaincus et leurs fortifications ne leur ont servi à rien car elles se sont écroulées devant les attaques des Moujahidoun. Maintenant est venu le combat. Nous ne combattons pas pour la terre mais pour le retour du califat et de la chari’a d’Allah. Nous combattons pour étendre à toute la terre ce qu’Allah a voulu. Nous ne dialoguons, négocions qu’avec canons et fusils. Nous ne faisons pas de compromis. Seule la force compte. Nous serons ou ne serons pas. Les entrailles de la terre nous seraient préférables à sa surface si nous l’abandonnions aux mécréants qui la gouvernent avec leur « association » et leurs croyances fausses. Le temps du combat est là. Nous sommes confiants dans la victoire d’Allah et sûrs que l’ennemi sera vaincu. Nous ne cesserons le combat que lorsque nous prierons à Rome, si Allah le veut, car Allah ne renie pas ses promesses. »

Etat islamique Tikrit 2

Voix du commentateur dans l’extrait 2 : « Quant à leurs blindés, ils sont à présent réduits à des morceaux éparpillés de métal rouillé. Les Moujahidoun ont poursuivi leur avance et leur conquête des casernes hérétiques. Et après les exécutions, il ne restait plus aux hérétiques qu’à se rendre. Les Moujahidoun ont resserré leur étau et fait prisonnier dans Speicher des centaines du troupeau des hérétiques, ces troupeaux qui étaient des bêtes féroces contre les sunnites. Dans les prisons, elles étaient sans pitié, comme des hyènes. Dans les mains des Moujahidin, elles sont comme des loques soumises qui se plaignent et pleurent. Elles priaient Ali, Fatima, Hassan et Hussein. Mais lorsqu’elles virent qu’il n’y avait pas de réponse de la part des gens de la maison du prophète, elles commencèrent à protester de leur amitié à l’égard des croyants. [Un hérétique supplie et fait référence à Gabriel et Aïcha] Tout cela ne leur apporte rien. Les Moujahidoun les ont tués groupe après groupe. Ils ont arrêté le complot et détruit les rêves hérétiques de rétablissement de l’empire perse. L’État islamique, par la grâce d’Allah, a été le rempart de la Nation. »

Un combattant : « C’est le jour des Banû Quraydha. Et ce n’est encore rien. » Puis il récite des versets du Coran : « Tuez-les où que vous les rencontriez…».

Cet extrait illustre la haine féroce qui oppose les sunnites et les chiites (qui se réfèrent à Ali et à ses fils) qui ne sont pas considérés comme des musulmans par les sunnites. La référence explicite à l’extermination par Mahomet des juifs Banû Quraydha (cf. Banû Quraydha) dans la bouche de ce simple combattant, ainsi que les versets du Coran constituent, qu’on le veuille ou non, une assise doctrinale solide pour l’action de tous ces combattants car leur authenticité historique n’est niée par aucun musulman (cf. doctrine du jihad).

Etat islamique Tikrit 3

Représentant de l’État Islamique dans l’extrait 3 : « Ramadan : de grandes choses y sont arrivées : le Coran, Badr la grande que le prophète a menée et qu’Allah a appelé le Jour du Discernement, la conquête de La Mecque qu’Allah a livrée au prophète. Après la chute de La Mecque, Mahomet a envoyé ses combattants dans les régions voisines pour purifier la terre de la souillure des associationnistes. »

Là encore, les références aux sources musulmanes authentiques sont claires et véridiques.

Le Coran célèbre la bataille de Badr dans la 3ème sourate (versets 121 à 127) : « Lorsqu’un matin, tu [ndlr Mahomet] quittas ta famille, pour assigner aux croyants les postes de combat. Allah entend et il sait. Quand deux de vos groupes songèrent à fléchir ! Alors qu’Allah est leur allié à tous deux ! Car, c’est en Allah que les croyants doivent placer leur confiance. Allah vous a donné la victoire, à Badr, alors que vous étiez humiliés. Craignez Allah donc. Afin que vous soyez reconnaissants ! Allah vous a bien donné la victoire lorsque tu disais aux croyants : « Ne vous suffit-il pas que votre Seigneur vous fasse descendre en aide trois milliers d’Anges ? » Mais oui ! Si vous êtes endurants et pieux, et que les ennemis vous assaillent immédiatement, votre Seigneur vous enverra en renfort cinq mille anges marqués distinctement. Et Allah ne le fit que pour vous annoncer une bonne nouvelle, et pour que vos cœurs s’en rassurent. La victoire ne peut venir que d’Allah, le puissant, le sage, pour anéantir une partie des mécréants ou pour les humilier par la défaite et qu’ils en retournent donc déçus. »

La conquête de La Mecque par Mahomet en janvier 630 fut une conquête militaire racontée par la Sîra : Mahomet marcha sur La Mecque avec dix mille hommes. Mahomet n’avait donné l’ordre que de combattre ceux qui les combattraient. Mahomet avait vu juste quant à l’affaiblissement des Quraychites : la ville se rendit sans combattre. Mahomet donna toutefois l’ordre d’exécuter huit personnes (hommes et femmes) nommément désignées, quand bien même ils auraient trouvé refuge sous les voiles de la Ka’ba : trois hommes qui avaient apostasié l’islam ; deux esclaves chanteuses qui chantaient des satires à propos de Mahomet ; deux opposants ; une domestique qui nuisait à Mahomet. Quatre furent effectivement capturées et tuées.

La Sîra relate de nombreuses batailles commandées ou menées par Mahomet après la conquête de La Mecque. Ainsi la bataille d’Hunayn contre les Hawâzin où Mahomet partit en guerre à la tête de douze mille hommes et où il vainquit avec l’aide des anges. Le Coran y fait référence par les versets 25 et 26 de la sourate 9 : « Allah vous a déjà secourus en maints endroits. Rappelez-vous le jour de Hunayn, quand vous étiez fiers de votre grand nombre et que cela ne vous a servi à rien. La terre, malgré son étendue vous parut bien étroite et vous avez tourné le dos en fuyards. Puis, Allah fit descendre sa quiétude sur son messager et sur les croyants. Il fit descendre des troupes d’anges que vous ne voyiez pas et châtia ceux qui étaient incrédules. Telle est la rétribution des incrédules. »

Etat islamique Tikrit 4

Voix du commentateur, le cheikh Abou Mohammad Al Adnani, dans l’extrait 4 : « Arrêtez l’attaque des ténèbres et tranchez la tête du serpent hérétique. Sachez que la prochaine étape sera celle du choc avec les hérétiques maudits. Ce n’est pas une guerre confessionnelle car une confession est une partie d’un tout. Or les hérétiques n’ont aucun lien avec l’islam. [Commentaire écrit en bandeau : ils appellent un autre qu’Allah : ô Ali ! ô Ali !] Ô sunnites, ne leur faites jamais confiance car ils sont traîtres en puissance. »

Cet extrait reprend la thématique du sort qui attend tous les musulmans considérés en réalité comme hérétiques ou comme traîtres en puissance (notion intéressante qui correspond à l’idée d’une défense légitime par anticipation).

Etat islamique Tikrit 5

Discours du représentant de l’État Islamique dans l’extrait 5 : « Regardez-les abjurer leur religion par peur de l’État Islamique. Oui, nous vous tuons car vous invoquez un autre qu’Allah. Nous faisons exploser vos têtes parce que vous utilisez la taqiya [ndlr cf. taqiya] avec nous, sans résultat. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

12 − 6 =

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.