La femme doit se soumettre sexuellement à son mari

L’imam Mehdi Kabir explique le comportement de la femme vertueuse et son obligation de se soumettre sexuellement à son mari :

Mehdi KabirMehdi Kabir Mari et femme

Cette présentation peut paraître tout à fait choquante mais elle est pourtant parfaitement orthodoxe au regard de la doctrine musulmane. En effet, l’homme ayant prééminence sur la femme, celle-ci est tenue de satisfaire les besoins sexuels naturels de son mari.

Coran, sourate 2, verset 223 : « Vos épouses sont pour vous un champ de labour ; allez à votre champ comme vous le voulez et œuvrez pour vous-mêmes à l’avance. Craignez Allah. Sachez que vous le rencontrerez. Toi [ndlr Mahomet] fais gracieuse annonce aux croyants ! »

Ainsi, le Statut de la femme musulmane indique :

« L’islam a pris considération le fait que le mari, par nature et par coutume, est demandeur et la femme demandée, et qu’il est plus attiré par les rapports sexuels et moins patient, contrairement à ce que prétendent certains, qui pensent que le désir de la femme serait plus fort que celui de l’homme.

a) Pour cela, l’islam a exhorté l’épouse à répondre à son mari ; s’il l’invite dans son lit, elle ne doit pas se dérober. Comme il est précisé dans le hadith: « Si le mari invite la femme dans son lit, qu’elle vienne, même si elle et aux fourneaux » (rapporté par at-Thirmidhî).

b) L’islam l’a prévenue de ne pas refuser sans raison, car si ce dernier passe la nuit mécontent d’elle, alors qu’il a un excès de désir sexuel, il sera peut-être poussé à commettre un péché, ou à y penser, ou au moins, à s’énerver et à se quereller avec elle : « Si le mari invite la femme dans son lit, qu’elle refuse de venir et qu’il passe la nuit mécontent d’elle, les anges la maudissent jusqu’au matin » (unanimité sur le hadith).

Ceci au cas où elle n’a pas d’excuse valable comme la maladie, la fatigue, ou un empêchement légal ou autre chose. (…) Qyas ibn Talq rapporte, d’après son père, que le messager d’Allah a dit : « La femme ne doit pas se refuser à son mari même si elle est sur le dos de sa monture (dit à deux reprises) ». »

La jurisprudence chaféite donne un certain nombre de précisions relatives à la vie de couple, qui confirment la contrainte sexuelle qui pèse sur les femmes :

Section m5.1 « Il est obligatoire pour la femme d’accepter immédiatement d’avoir des relations sexuelles avec son mari quand :
(a) celui-ci lui demande ;
(b) qu’ils sont à la maison (« maison » signifiant l’endroit où l’homme réside présentement, même s’il est loué);
(c) et que la femme peut physiquement l’endurer. »

Section m5.2 « Le mari devrait faire l’amour à sa femme tous les 4 jours, comme il est équitable puisque l’homme peut avoir jusqu’à 4 femmes, et le mari devrait attendre cette durée pour le faire, bien que qu’il puisse faire l’amour plus ou moins selon les besoins de sa femme afin que celle-ci puisse rester chaste et ne soit plus en demande, puisqu’il est obligatoire pour le mari de permettre à sa femme de rester chaste. »

Section m5.3 « La première fois où ils dorment ensemble, il est recommandé à l’homme d’empoigner la chevelure de sa femme et de supplier Allah pour qu’il augmente ses bienfaits (baraka) (comme en disant « Puisse Allah bénir chacun de nous comme partenaire »). »

Section m5.4 « Le mari possède tous les droits pour jouir de la personne de sa femme (des pieds à la tête, la sodomie étant toutefois absolument contraire à la loi) dès lors que ce qu’il fait ne la blesse pas physiquement. Il est autorisé à l’emmener avec lui quand il voyage. »

Section m10.5 « Un mari avec plusieurs épouses n’est pas obligé de passer toutes ses nuits avec elles à tour de rôle mais peut s’éloigner d’elles sans péché. (…). À chaque fois qu’il passe la nuit avec une de ses femmes, il doit passer une nuit avec chacune des autres, leur donnant à toutes un temps égal (…) Lorsqu’il passe la nuit avec une femme, le mari n’est pas obligé d’avoir des rapports sexuels, bien qu’il soit recommandé d’avoir des rapports sexuels (et de partager tous les plaisirs du mariage) avec toutes les femmes sur une base égale. »

Section m10.7 « Il est autorisé qu’une des femmes donne son tour à une autre femme, si le mari est d’accord. Si une de femmes passe son tour, le mari peut alors choisir qui il veut. Si la femme décide ensuite de reprendre son tour, elle reprend sa place dans l’ordre initial. »

2 réflexions au sujet de « La femme doit se soumettre sexuellement à son mari »

  1. Ce débit de conneries prouvent bien que le Coran & les Hadiths sont écrit par des hommes POUR des hommes.
    La femme n’est la que pour satisfaire les besoins de l’homme.
    Elle doit se couvrir des pieds à la tête parce que les hommes pourraient être tentés sexuellement. Sérieux vous les musulmans n’êtes que des obsédés pervers ? Suffit de voir votre « modèle » qui était un immonde pédophile. Bravo c’est du propre.

  2. TES INSULTE VONT CE RETOURNEZ CONTRE TOI PAUVRE IGNORANT qués que tu a utilisé le mot pédophilie que nous ne somme pas connard si il est indiqué de cette manière c’est que les croyant craigne leurs créateurs Le coran c’est comme ça visa vie de la femme qui au contraire de vous . vous laissé faire ce qu’elle veules si tu lie la bible que je ne pense pas que tu est lu . c’est les même loi je te conseille de lire imbécile

Laisser un commentaire