Cologne et Suède : de la difficulté de nommer l’islam en politique

3 singesL’échange ayant eu lieu lors d’une émission de « 28 minutes » en janvier 2016 quelques jours après l’affaire de Cologne (mais qui revient aussi sur les événements de Suède) est une démonstration assez claire de :

  1. La difficulté à nommer l’islam comme ingrédient fondamental de ces actes abjects ;
  2. La difficulté à entreprendre une analyse fondamentale du rapport de l’islam à la femme, car jamais le texte même du Coran n’est cité (pourtant il est clair) ;
  3. La volonté politique en Europe d’étouffer autant que possible tout questionnement de fond sur cette question pour rester dans le cadre utopique d’une humanité généreuse et en raison de calculs politiques qui abaissent l’idée même de ce que peut être la vie politique.

 

28 minutes janvier 2016 Cologne

28 minutes janvier 2016 Cologne 1   28 minutes janvier 2016 Cologne 2

Pourquoi l’Allemagne néglige la question culturelle de l’immigration musulmane

Si la vague de migrants qui s’installe en Europe comporte des familles qui fuient effectivement la guerre, il semble qu’y figurent aussi des bataillons d’hommes célibataires musulmans qui, loin de chercher la sécurité pour leur famille, trouvent une occasion de s’installer sans trop de difficulté en Europe pour y bénéficier de meilleures conditions de vie.

Malheureusement, la censure pratiquée en Europe, notamment en Allemagne et en France, sur la nature de cette immigration empêche de faire un diagnostic plus précis que ce que certaines images laissent clairement à penser. Il est bien évident que cette immigration, essentiellement musulmane, va soulever des problèmes d’intégration énormes dans une Europe dont on n’ose même plus dire aujourd’hui qu’elle a des racines chrétiennes, sauf à être naturellement taxé immédiatement par l’intelligentsia française bien-pensante d’islamophobe (cf. islamophobie).

Cette intervention anglaise au Parlement de Strasbourg en octobre 2015 peut fournir des éléments permettant de comprendre pourquoi aujourd’hui la problématique culturelle est manifestement négligée au profit de questions économiques dans une Europe sous influence germanique.

Nigel Farage 151007

Nigel Farage 151007