L’islam, seul antisémitisme légal en France ?

L’islam est une religion antisémite depuis son origine. Il suffit d’écouter avec quelle fierté les imams du Moyen-Orient relatent comment Mahomet a fait égorger une grande partie des juifs de Médine.

Pourquoi cet antisémitisme affiché n’émeut-il pas les médias et la classe politique alors que ceux qui tiennent des propos bien moins virulents mais n’ont pas l’art de plaire au monde politiquement correct sont poursuivis par la vindicte judiciaire et qu’on envisage même aujourd’hui de poursuivre tous ceux qui remettent en cause la légitimité de l’État d’Israël en assimilant anti sionisme et antisémitisme ?

Édifices religieux et sépultures : les faits anti-chrétiens toujours largement en tête

Extrait du communiqué de presse du ministère de l’intérieur de janvier 2018

https://www.interieur.gouv.fr/Archives/Archives-ministre-de-l-Interieur/Archives-Gerard-Collomb-mai-2017-octobre-2018/Communiques-du-ministre/Bilan-2017-des-actes-racistes-antisemites-antimusulmans-et-antichretiens

« S’agissant des atteintes aux édifices religieux et aux sépultures, l’année 2017 est venue mettre un terme à une période d’augmentation continue relevée de 2008 à 2016. Pour la première fois depuis la création et l’analyse de ces indicateurs par le SCRT, une baisse de 7,5 % a en effet été enregistrée en 2017 par comparaison avec l’année 2016 (978 faits en 2017 contre 1 057 en 2016).

Avec 878 faits constatés en 2017, les atteintes aux édifices et sépultures chrétiens ont diminué de – 7,5 % comparativement à 2016 (949 faits).

Les atteintes aux sites musulmans ont connu, quant à eux, une nouvelle baisse de 15 %, avec 72 faits recensés en 2017, contre 85 faits en 2016.

Les atteintes aux lieux de culte et sépultures juifs (28 faits) enregistrent cependant une hausse de 22 % par rapport à 2016 (23 faits constatés). »

À l’issue de ce palmarès et de la description des autres types d’actes condamnables, la conclusion du communiqué ne laisse pas de surprendre : pas un mot sur la christianophobie

« A la lueur de ce bilan 2017, le ministre de l’Intérieur et l’ensemble du gouvernement restent pleinement mobilisés pour poursuivre leur lutte intransigeante contre le racisme et l’antisémitisme. »

« Musulmans, vous avez dans le prophète un exemple excellent »

Une très bonne synthèse diffusée dans l’émission hebdomadaire de France 2 « Islam » sur l’exemplarité du modèle mahométan.

On ne peut que trop inciter à la lecture des textes sacrés de l’islam recommandée à juste titre par l’intervenant : Sira (biographie de Mahomet), hadiths (Bukhari et Muslim). Le lecteur consciencieux tirera de ces lectures la conclusion que le modèle mahométan est celui d’un guerrier, polygame à outrance (9 femmes légitimes en même temps hors concubines) après une phase de monogamie sans doute pesante, entretenant une passion charnelle largement documentée pour une petite fille (Aïcha), massacreur de juifs, restaurateur de la lapidation abandonnée par les juifs et plus généralement favorable aux châtiments corporels ainsi qu’au fait d’autoriser tout bon mari à battre sa(es) femme(s). Une conception du « beau modèle » qui paraît bien étrangère à l’Occident chrétien.

La Nahda : mouvement éphémère de renaissance culturelle

L’émission de France 2 « Islam » a consacré en juin 2019 deux épisodes de sa série à la « Nahda », mouvement de renaissance culturelle arabe-musulmane dans le contexte de la décomposition de l’empire ottoman. Malheureusement, les fruits de cette renaissance ne semblent pas avoir subsisté bien longtemps.

L’islam et la femme : une relation pathologique

Le Coran affirme clairement le statut inférieur de la femme par rapport à l’homme : celle-ci est donc nécessairement soumise à l’autorité masculine, d’abord dans sa famille à son père et à ses frères, puis elle passe sous l’autorité de son mari à partir de son mariage. Il est donc hors de question qu’une femme nubile non mariée puisse se trouver seul avec n’importe quel homme. Le femme n’est pas libre de fréquenter qui elle veut. C’est ce qu’on enseigne encore aujourd’hui en France aux jeunes musulmans et musulmanes dans des émissions largement diffusées sur internet. Que penser… !